Und noch einmal, das ist noch nicht gĂĽt

Bah oui, quand je ne comprend pas, c’est comme si on me parlait allemand. Donc, je m’y essaye.

Les intérêts composés sont le saint-graal de l’investisseur et de la multiplication des gains. A croire que Jesus tenait plus du rentier en bourse que de l’ascète du désert.

J’essaye donc d’envisager ce qu’il faut faire de mon côté pour me ménager une rente confortable, mais lorsque j’observe mon portefeuille, je ne suis pas sûr de tout comprendre:

Si j’ai une jolie somme (envisagée) pour mes dividendes annuels, je ne comprend pas trop d’où viennent les +14% annuel. Surtout sur un portefeuille que je viens de créer.

Je conçois mieux les 4,38% de rendement des dividendes, même si je cherche d’où viennent les 0,02% de différence avec le rendement total.

Je vais donc me baser sur les 4,38% de rendement et faire une projection, en imaginant que je vais pouvoir renforcer mon portefeuille tous les mois en lui ajoutant le montant de 1500€. Projet que je compte mener sur 9 ans.

J’utilise le simulateur de Moning qui me sort 13,9% de croissance. Et il m’en donne 4 en bonus parce que je réinvesti tout.

Du coup j’obtiens ce graphique prometteur:

Ayant investi 1500€ par mois pendant 9 ans, le montant investi s’élève à 162.000€. Les 26042€ correspondraient donc à mes futurs dividendes ?

je suis joie mais surpris. Surtout que la calculatrice que j’utilise est beaucoup plus pessimiste:

Je n’obtiens que 40% de la valeur calculée via Moning.

Quelle est cette diablerie ?

Pour les +14% annuel, ça doit être la moyenne de l’augmentation des dividendes sur 5 ans de tes entreprises.

Pour le tableau qui ne montre pas les mêmes chiffres que moning, les intérêts ne sont ps réinvestis (pas d’intérêts composés) et par conséquent le nombre d’intérêts perçus à la 9 eme année est éloigné de celui de moning qui montre les dividendes réinvestis pour moi

1 « J'aime »

Heu… si si, les intérêts sont réinvestis
On peut le voir avec le tableau suivant :

On le voit beaucoup mieux si j’abuse sur la durée et le taux:

Alors c’est juste que il ne prend pas en compte les dividendes croissants

ça je peux l’entendre, merci.

Du coup, bien veiller à prendre des boites qui peuvent garder leur croissance de dividende pendant toute la période considérée.

Et je ne m’attendait pas à ce que l’augmentation des dividendes ait une telle influence en si peut de temps.

1 « J'aime »

C’est assez logique, si ils augmentent et qu’en plus tu les réinvestis, c’est « exponentiel »

Halo Herr NĂ©o :de:

Je pense que c’est tout simplement une histoire de chiffres après la virgule, le rendement sur montant investit est systématiquement arrondit au dixième de pourcentage, d’où le fait qu’il t’indique 4,4%, mais s’il en avait deux, il t’indiquerait bien 4,38% vu que tu as créé le portefeuille à l’instant :slight_smile:

Concernant le 14% je rejoins Nathan c’est juste la moyenne d’augmentation annuelle du dividendes de tes boîtes en portefeuille :slight_smile: Évidemment c’est une projection basée sur le passé, pas une garantie.

Enfin, concernant les divergences entre ton tableau et Moning, je pensais d’abord comme Nathan que cela venait du fait que les intérêts n’étaient pas reinjectés vu les chiffres du tableau (la 3eme colonne ne tient pas compte des intérêts générés et n’additionne que ton capital initial et tes versements réguliers). Mais en refaisant la simulation sur leur site et en regardant le tableau détaillé mensuel, ils en tiennent bien compte, juste que la présentation ne le montre pas…
Et même en refaisant une simu sur 3 autres calculateurs d’intérêts composés on retombe sur les même ordres de grandeurs.

Donc je pense que la différence vient surtout du fait que les simulateurs ne tiennent pas compte des augmentations de dividende, alors que Moning si.
Et +14%, c’est vraiment énorme… Ça te transforme un rendement initial de 4,38% en un rendement sur coût après 9 ans de 4,39 x 1,14^9 = 14,2%!!
Bon comme tu lisses les entrées sur 9 ans, et qu’à chaque entrée le taux de rendement moyen tournera toujours autours des 4%, le véritable rendement sur coût final sera sûrement plus bas, peut être 8 ou 9 %…
D’autre part, le fait que les dividendes augmentent chaque année feront grossir plus vite ton capital que ce qui est évoqué dans ta simu, qui elle reste à taux fixe. On peut imaginer dépasser les 260k et atteindre les 300k après 9 ans.

Donc si tu reprends ton rendement sur coût de 8,5% appliqué à un capital après 9 ans de 300k, on retombe bien sur les 26 000€ de rente annuelle estimé par Moning à cette période :slight_smile:

Bon c’est des estimations à la louche, le rendement sur coût réel et le capital final se calculent vraiment, faut juste faire un Excel détaillé. Je n’ai pas de PC sous la main pendant 4j alors je te laisse faire :grin:

2 « J'aime »

Merci, une fois encore, pour ton explication détaillée.
Je viens de m’amuser quelques minutes sur ZB a prendre les dividendes actuels, à les multiplier pendant 10 ans avec le taux de croissance renseigné par Moning puis à comparer le résultat avec le BNA de la dite entreprise.

ça passe chez total. Ailleurs, c’est plus chaud voir impossible :stuck_out_tongue:

1 « J'aime »

Il s’agit de la croissance moyenne des dividendes des entreprises de ton portefeuille sur les cinq derniers exercice (N par rapport à N-5).

Les « 4,4% Â» de rendement, c’est le rendement sur le montant total que tu as investis. Les « 4,38% Â» c’est le rendement actuel de ton portefeuille (en prenant en compte les PV et/ou MV latentes). En gros, le rendement sur la valorisation actuelle du portefeuille.

Les « 13,9% Â», ce sont les "14% de croissance du dividende Ă©voquĂ©s prĂ©cĂ©demment, mais avec plus de prĂ©cisions (le « 14% Â» est un arrondi).

Les 10,6k€ de dividendes annuels ne prennent en compte qu’un rendement annuel des dividendes de 4% environ. Alors que la calculatrice Moning intègre la croissance annuelle des dividendes.
Un dividende de 4% qui croit de 13,9% par an pendant 9 ans représentera à terme un rendement de 12,90%.

3 « J'aime »

Merci pour cette explication claire et détaillée.
Une dernière question dont je connait probablement la réponse: Si mes entreprises a dividende sont également des entreprises de croissance, je suppose que cette croissance n’est pas prise en compte puisqu’elle n’est pas prévisible ?

Du coup, on peut espérer un accroissement du capital , par exemple sur ces entreprises-ci ?

Entreprises qui seront revendues plus tard pour racheter des actions Ă  dividende en phase de rente ?

1 « J'aime »

Et surtout que certaines boites ayant coupés ou baissé leur dividende en 2020, du coup ont une sacré progression quand ils l’ont remis normalement en 2021-2022 ce qui fausse énormément le calcul. Une moyenne de l’augmentation du dividende sur 15-20-30ans serait peut être plus précis (et moins optimiste aussi :smiley: )

Le calcul de Moning ne prend, en effet, en compte que la croissance des dividendes. Il convient tout de même de bien comprendre que ce n’est qu’une estimation basée sur des chiffres passés et que cela ne garantie en rien les résultats finaux dans 20 ou 40 ans.

Un accroissement (en plus) du capital est donc bien Ă©galement envisageable :slightly_smiling_face:

1 « J'aime »

Le calcul de croissance du dividende se base sur l’année N et l’année N-5. Les baisses de 2020/21 n’impactent donc en rien les performances actuelles. Il en sera autrement en 2025/26.

1 « J'aime »

C’est tout a fait évident. Il faudrait manquer de réflexion pour considérer que ces taux sont gravés dans le marbre.

Les dividendes d’une entreprise peuvent être coupé a tout moment, cela s’est particulièrement bien vu en 2020.

Il serait d’ailleurs intéressant de mettre en place un algorithme qui permette de lisser de cette anomalie. Par exemple, en 24/25 prendre une moyenne sur 10 ans ?

1 « J'aime »

La « moyenne sur 10 ans Â» ne ferait que repousser le problème de 5 ans de plus. Peut-ĂŞtre, pour ces deux annĂ©es, opter pour un calcul sur une base 2019, puis reprendre la base « 5 ans Â» Ă  partir de 2027. Qu’en penses-tu @nicolas.blanco ?

1 « J'aime »

Et pourquoi pas une moyenne sur la durée d’existence du titre?

1 « J'aime »

Ce n’est que mon point de vue personnel, mais un taux de croissance annuel moyen calculé sur une trop longue période pourrait poser un soucis d’interprétation des résultats. En effet, une entreprise pouvait parfaitement avoir une politique spécifique dans les années 2000, par exemple, laquelle n’est plus du tout d’actualité aujourd’hui. Extrapoler sur une croissance future en se basant sur la politique de l’entreprise d’il y a 20 ans me paraîtrait donc sans réel fondement. Mais, encore une fois, ce n’est que mon point de vue personnel :slightly_smiling_face:

2 « J'aime »

Oui oui c’est sur. De toute façon il n’y a pas de solutions miracles.

1 « J'aime »

Trop vieux pour moi et je n’utilse plus donc j’ai oublié.

Pourquoi pas faire une moyenne geometrique (ou logarithmique mais la joker je sais plus faire) plutot que mathematique ?

La racine carré de la somme des 5 dernieres années en plus simplifié.

Il existe effectivement différentes possibilités pour établir un tel indicateur :slightly_smiling_face: