Son appartement squatté, elle tente de s’immoler

Jeannine a hérité d’un appartement à la mort de sa mère en 2018.

Depuis elle n’a jamais pu le louer ni le vendre car squatté.

Pour attirer l’attention sur sa situation, cette femme de ménage a tenté de s’immoler devant la mairie de Paris.

Il y a Twitter pour ce genre de post, non ?

6 « J'aime »

La détresse des investisseurs ça reste un vrai sujet.

Surtout quand tu en arrives au point de t’immobilier t’immoler.

C’est quand même fou que les propriétaires soient si peu protégés. Et la justice est tellement longue. Comment cela se fait que ça dure depuis plus de 3 ans ?

1 « J'aime »

Parfois elle est rapide.
Une gifle à Macron, t’es au cabanon, avec ton amende, en 24h …

2 « J'aime »

Cf la Déclaration des droits de l’Homme.

La propriété est un droit de principe et de niveau constitutionnel.

Article 2.
Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

Article 17.
La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

Donc oui, c’est incompréhensible de laisser faire les squatteurs.

On a des numéros verts pour tout et n’importe quoi, sauf pour les biens squattés.

Je suis d’accord avec @andrew.seaward moning n’est pas fait pour ce genre de propos, surtout en cette année électorale.

2 « J'aime »

Je ne vois pas bien le rapport entre s’immoler parce que sa maison est squattée (titre de l’article) et le fait d’être dans une quelconque année électorale.

En sachant qu’il y a une à deux élections chaque année, en suivant ce raisonnement on ne pourrait plus partager aucune news portant sur l’immobilier.

1 « J'aime »