Un portefeuille pour la retraite

Bonjour,

Mettons les bases dès les premières lignes. Je ne cherche pas à gagner 3.000€ par mois mais à préparer un complément de revenu pour ma retraite de l’ordre de 250€ à 350€ chaque mois ou équivalent selon le calendrier des dividendes est bien plus que suffisant pour moi (ma retraite ne sera pas très belle autant est franc).

Mon horizon est de 30ans à 32 ans pour mettre en place le portefeuille adéquat. J’ai ouvert récemment un PEA et CTO chez Bourse Direct pour les dater le temps de réfléchir à une stratégie d’attaque concrète et adapté.

Côté investissements de base je ne sais pas trop pour mon objectif. Pour les investissements mensuels est-ce que 150 à 200€ suffirait pour mon but si le portefeuille est bien géré ?

Pour le moment jai ce petit portefeuille.

https://moning.co/fr/Ludlow/pea-simulation

Rien d’original, je découvre et tente d’établir des bases pour juger les actions et leurs croissances, rendements etc.

Dans mon objectif cité plus haut, auriez-vous des conseils à me prodiguer pour faire mes premiers pas.

J’aurais sûrement beaucoup de questions encore et vous remercie de tout le temps que vous voudrez bien m’apporter à m’éclairer.

Amicalement,

Stéphane

1 « J'aime »

Bonjour,

  • En supposant des valeurs plutĂ´t conservatrices (150€ par mois sur 30 ans avec un rendement annuel moyen de 6%), vous obtenez, Ă  terme, un capital de 146k€. Si on considère un rendement sur dividendes de 3% par an, alors vous percevrez 4380€ (bruts) par an soit. Soit 365€ (bruts) par mois.

  • En Ă©tant moins conservateur (tout en restant rĂ©aliste quand mĂŞme), avec 200€ par mois pendant 32 ans et Ă  un taux de rendement annuel moyen de 8% par an, vous obtenez Ă  terme un capital de 335k€ ! Toujours avec 3% de rendement brut sur dividende, cela vous fait 10050€ bruts par an (soit 830€ bruts par mois).

En gardant bien en tête que tout ceci n’est qu’une simulation et que de très nombreuses choses peuvent se passer en 30/32 ans, on peut dire que votre objectif est donc tout à fait atteignable. Vous pourriez même avoir de bonnes surprises ! :wink:

Je pense donc que l’idéal serait peut-être de faire un mix entre entreprises de rendement et entreprises de croissance (c’est ce que moi je fais, voir mon portefeuille). Cela permet de récupérer des liquidités dès maintenant via certaines lignes à rendement « élevé », de façon à pouvoir les réinvestir dans des sociétés aux rendement peut-être plus faibles, mais susceptibles d’augmenter à l’avenir.

:arrow_forward: Un rendement de 0,5% aujourd’hui peut tout à fait devenir un rendement de 5%, 20% ou pourquoi pas 100% dans 30 ans. Le rendement de Warren BUFFETT sur Coca Cola est (si je ne me trompe pas) supérieur à 100% par an ! (ça fait sacrément rêver ! :sunglasses:)

Les trois valeurs de votre portefeuille de simulation sont intéressantes (je les possède moi-même) pour générer des liquidités chaque année via leurs dividendes. Évidemment, il serait très risqué (absence de réelle diversification) de ne pas intégrer d’autres valeurs dans votre portefeuille.

N’hésitez pas à poser vos autres questions ! :grinning:

1 « J'aime »

Bonjour,
je prends part à la discussion ;)…
ce sujet me concerne en grande partie d’où l’importance que j’y attache.
Je partage en grande partie les mêmes actions possédant uniquement un PEA.
Pourrais-je avoir vos avis sur l’ ETF de chez LYXOR suivant :
Code ISIN : LU1812092168
Eligible au PEA qui verse des dividendes deux fois par an, dans 4.8% sur les cinq dernières années… Je trouve l’encours un peu faible mais trouve pas d’autres ETF identiques, de même les volumes qui me paraissent bas.
Merci pour vos retours.
Julien

Bonsoir,

Déjà en premier lieu, merci pour votre réponse très intéressante, et surtout du temps que vous prenez pour m’orienter et m’aider.

Juste pour être sûr de bien comprendre la différence entre ces deux types d’entreprises dans le cadre de votre profil.

L’entreprise de rendement est celle qui va verser des dividendes plus important mais qui n’est pas nécessairement une valeur d’avenir de confiance pour un investissement de très long termes.

L’entreprise de croissance, comme vous le dites donc, va moins payer, avec un rendement de dividende plus faible mais dont la gestion de l’entreprise permet d’y entrevoir une longue croissance progressive régulière. Et donc utiliser les retours de l’entreprise à rendement pour augmenter ses positions sur celles à croissance.

J’ai bien compris (dans l’ensemble) ?

100% oui cela fait rêver en effet, déjà un petit 10% je serais bien aux anges pour un débutant :yum:

Donc, Bouygues, TotalEnergies et Axa vous les considérer comme des entreprises à rendement est-ce bien cela ?

Pour une entreprise à croissance, auriez-vous des indicateurs à surveiller pour les repérer ? J’imagine un chiffre d’affaire en constante évolution mais pas que. J’ai entendu parler du ratio Dette sur Fonds Propres avec aussi le taux de distribution des intérêts qui ne devrait pas dépasser un seuil de 60% en moyenne à ce que j’ai lu, ce qui au dessus montrerait une mauvaise gestion de l’entreprise dans l’attribution de ces finances et pourrait devenir un soucis pour l’investissement sur le long termes.

Bien sûr, tout cela je l’ai lu à gauche et à droite donc je prends tout cela avec des pincettes encore et non pour des acquis vérifiés. Vaut mieux être méfiant lorsque nous débutont, certains nous vendent du rêve ce qui peut être malsain.

En tout cas, merci pour votre réponse encore une fois.

Stéphane

EDIT :

Juste une petite question en route, sur nos actions dans nos portefeuilles il y a une case notĂ© « Prix Moyen Â» mais j’ai du mal Ă  comprendre son utilitĂ© encore. J"y renseigne le prix de l’action au moment de mon positionnement est-ce bien pour cela ?

  1. L’entreprise de rendement est celle qui versera un dividende « élevé » (on parle de 4 à 6%, voir un chouilla plus en cas de baisse momentanée du cours) ET qui sera capable de le faire sur du (très) long terme. Il ne faut pas attendre d’elle une croissance folle au fil des ans, mais par contre, il faut bien sûr qu’il s’agisse d’une entreprise de confiance (bien établie, solide, parmi les leaders de secteur, …).
  • Il s’agit dans mon portefeuille, de sociĂ©tĂ©s du type : TotalEnergies, Axa, Bouygues, Sanofi, Rubis, etc…

L’entreprise de croissance, elle, sera celle qui n’offre actuellement pas (ou peu) de dividendes car elle préfère conserver son cash afin de faire… de la croissance.

*dans mon portefeuille : L’Oréal, LVMH, Dassault Systèmes, etc…

Je ne dis pas que vous devez nécessairement prendre ces sociétés là. Je le cite juste en exemple, comme étant celles qui me conviennes à moi :wink:.

  1. Tout à fait. Le 100% était juste pour marquer le fait que dans l’absolu il n’y a avait pas de limite. Le jour où LVMH et L’Oréal m’offriront ne serait-ce que 5% de rendement, je serai déjà très content !

:arrow_right: Si ce jour arrive un jour évidemment. Mais j’ai confiance :grinning:

  1. En effet, TotalEnergies, Bouygues sont des sociétés de rendement !

Pour les entreprises de croissance, en effet une activité qui ne cesse de croître au fil des ans est déjà un bon indice. Personnellement je ne me fie pas vraiment aux indicateurs / ratios. Je préfère des éléments qui me semblent plus « tangibles » :

  • les perspectives d’avenir du secteur d’activitĂ©
  • la « puissance » des marques
  • la capacitĂ© Ă  faire toujours mieux que les attentes du marchĂ©

Bien sûr, cela ne garantie en aucun cas de faire LE bon investissement. Mais je pense que c’est (au moins) tout autant valable que de regarder des ratios.

Les 60% de taux de distribution que vous évoquez sont la moyenne de distribution des bénéfices des entreprises du CAC40. En effet, plus ce taux est bas, plus l’entreprise conserve de marge de manœuvre en cas de baisse momentanée de ses résultats. Ce point est surtout à prendre en compte dans le choix des entreprises de rendement.
Ce taux peut varier, et parfois même être supérieur à 100%. Rien de catastrophique si cela n’arrive que de façon exceptionnelle.

À noter que certaines entreprises ont naturellement un taux de distribution élevé. Notamment dans le secteur des Utilities (Veolia, feu SUEZ, pour citer des sociétés françaises). Ce sont des entreprises qui doivent réaliser d’importantes dépenses sur de courtes durées, et dont le retour sur investissement peut se compter en dizaines d’années (le temps d’une concession).

  1. La case « prix moyen » est votre PRU (Prix de Revien Unitaire). Soit le prix moyen auquel vous avez acheté vos actions. Il est fourni par votre courtier. Le remplir dans votre portefeuille Moning vous permettra d’avoir en un clin d’œil le montant de votre plus-value (ou moins-value) sur chacun de vos lignes.

En espérant avoir répondu à vos questions.

@julien.pa Effectivement, l’encours n’est pas très élevé. Mais en ETF distribuant orienté sociétés à dividendes et qui plus est sur PEA, je ne pense pas qu’il y ai une grande variété de produits différents.

3 « J'aime »

Salut @le_Petit_Actionnaire,

Merci beaucoup pour toutes ces informations très intéressantes. Je mets un petit peu de temps pour tout assimiler, il faut dire qu’il y a beaucoup à apprendre dans la finance et la bourse :stuck_out_tongue:

Et justement, je pense aussi qu’il vaut mieux se faire son opinion en prenant en compte celles des autres plutôt que de faire bêtement du copier/coller.

Un détail, un peu plus généraliste je dirais, en tant qu’investisseur pour ta propre vision, est-ce que d’ajuster ton calendrier personnel afin d’avoir des chutes sur l’ensemble des mois est important ? J’ai l’impression qu’une majorité des retombés sont souvent autour de mai.

Bourse Direct m’a enfin envoyé mes accès pour mon PEA/CTO, cela à mis un temps fou à être ouvert mais voilà la date est prise comme ça. Mais je ne pense pas être assez lucide et éclairé pour commencer à investir. Déjà établir une base de portefeuille pour me lancer. Et peut-être que de nouvelles opportunités s’ouvrront à moi d’ici là (je me suis donné jusqu’au 16 Septembre pour me décider, oui je pense que mettre une date est important :slightly_smiling_face:) et me fera ouvrir les yeux que la bourse n’est pas MA meilleure option pour atteindre mon objectif ou au contraire, j’aurais monté un portefeuille qui est dans mes valeurs, mes objectifs et ce sera le moment de se lancer.

Peut-être que je me complique beaucoup la vie mais bien être préparé, organisé et réfléchi est très important pour moi.

Je travail sur un nouveau portefeuille que je présenterais le moment venu afin d’avoir des retours envers mon objectifs avec tout ce que vous m’avez appris ; et je vous en remercie encore pour votre temps ! À très vite !

Amicalement,
Stéphane

Vous me demandez si je prends en compte la date de versement des dividendes des societés sur lesquelles j’investis, de façon à percevoir des dividendes de façon régulière tout au long de l’année. C’est bien le sens de votre question ?

:arrow_forward: En toute franchise non. Je me moque totalement de savoir quand sera versé le dividende. Si je touche les 3/4 de mes dividendes annuels en mai / juin et que je n’ai rien en décembre / janvier, cela ne me fait ni chaud ni froid. Je regarder en cumul annuel, et non pas au mois. L’important c’est vraiment l’entreprise. Pas le calendrier .

Oui logique en même question un peu bête. On a vite à se focaliser sur des détails qui ne sont pas nécessairement pertinent lorsque l’on débute.

Pour reprendre un détail lors de votre première réponse, vous avez mis en exemple deux simulation de rendement sur 30 et 32 ans. Ce sont un calcul des intérêts composés c’est bien cela ?

En ce cas, quel pourcentage de rendement utilisez-vous pour ces simulations le « Rendement total des dividendes » ou le « Rendement sur le montant investi » ?

Merci et bonne fin de soirée à vous !

Oui, cesont bien des intérêts composés. J’ai utilisé ce calculateur.

Le rendement utilisé pour ces simulations comprends les plus-values ainsi que le dividende. Soit la performance réelle annuelle d’une action. Historiquemen le CAC 40 a une croissance annuelle moyenne de 7/8%. Les marchés US d’environ 10%. C’est pour que j’ai pris 6% (conservateur) et ensuite 8% (réaliste) pour les deux simulations.