✈ Airbus ou Boeing?

Allez, les paris sont ouverts !

Je dirais Airboeing ou Boeirbus :grin:

2 « J'aime »

Alstom parce que l’avenir c’est le ferroviaire :rofl:

3 « J'aime »

L’enjeu étant tellement basé sur l’empreinte carbone… Difficile de les départager…

Actionnaire d’Airbus ici, my bet is done :joy:

2 « J'aime »

D, la réponse D,
A savoir acheter Safran et gagner de toutes façons :joy:

5 « J'aime »

Des investisseurs dans l’aviation civile ici, que pensez-vous de ces news ?

C’est surtout le développement des avions décarbonnés qui sont importants, plus que les prévisions :slight_smile: Mais ce sont des bonnes nouvelles

1 « J'aime »

Exactement !

(Très) belle commande d’IndiGo aujourd’hui !

1 « J'aime »

Je vous laisse cette vidéo pour ceux qui suivent ces dossiers

2 « J'aime »

Tu as celle là aussi … quand tu attaques le monopole d’un cador Américain… :roll_eyes:

3 « J'aime »

Ils se le sont un peu flingués tout seul tbh.

Je pense que certains acheteurs actuels achètent Airbus, non pas parce que c’est Airbus, mais parce que ce n’est pas Boeing.
Il n’y a guère que Ryanair pour passer une méga commande de 737Max a prix… cassé.

Après, sans avoir vu la vidéo, la bataille entre Airbus et Boeing a tout de même légèrement baissé en intensité (on voit moins passer d’accusations réciproques de subventions déguisées :joy:).

L’enjeu est de freiner l’essor des chinois (Comac). L’ennemi de mon ennemi…

2 « J'aime »

Ça bouge du côté d’Airbus cette semaine !


Merci RBC !
'Tain, ça fait 2 ans que je le dis :joy:
Fallait pas être grand clerc

1 « J'aime »


Ça vient d’être annoncé sur Bloomberg TV… c’est bon pour Airbus

2 « J'aime »

Hello!

Actionnaire d’Airbus depuis un petit moment (et n’ayant pas prévu de bouger, sauf à céder aux sirènes de Schneider), je vais me permettre un petit « contre son camp » pour une fois :slight_smile:

En effet, pendant qu’Airbus remplit à ras bord son carnet de commandes (avec la pression qui en découle sur la production) et que Boeing essaie de rebondir (lol),

Il y a un troisième larron qui profite de la forte demande pour remplir son carnet de commande à des niveaux exceptionnels, avec assez de bande passante pour livrer « dès demain » (2026) : Je veux parler d’Embraer.

En deux mots, Embraer est un constructeur aéronautique brésilien (peut-être, 4e mondial ?) ;
Là ou Airbus et Boeing se partagent traditionnellement le marché des gros porteurs (en attendant l’éventuel avènement de Comac),
Embraer est plutôt focalisé sur les « petits » avions, comprendre le transport régional (ERJ) et/ou les avions d’affaires.

La société a également un pied dans le militaire, cf. ses avions d’entraînement et son récent concurrent du C130.

Historiquement, le créneau des « petits » avions est assez dynamique et beaucoup plus discuté que le long-courrier. On y retrouve(ait) les Fokker, Bombardier, Mitsubishi…

Cependant, force est de constater que le secteur s’est fortement consolidé :
Fokker ne construit plus,
Le programme CSERIES du grand rival Bombardier a été absorbé par Airbus, tandis que ses activités d’aviation régionale sont parties à Mitsubishi, si ma mémoire est bonne…

Embraer a lui-même failli passer sous la coupe de Boeing, mais le projet a capoté.

Du coup, on se retrouve avec un Embraer qui, sans être en aussi bonne position qu’Airbus, se retrouve tout de même avec un bon marché addressable, (civil et militaire) et, denrée rare, de la capacité à faire.

Sans compter que l’entreprise bénéficie du dynamisme de l’économie locale (Amérique latine) sans trop pâtir des retournements, puisque la majorité de ses ventes s’effectue à l’international.

En ces temps d’élections, j’ajouterais que là où la tendance est clairement au plane bashing en Europe, l’Amérique du Sud me paraît plus à même de favoriser l’émergence d’un champion local…

Dans cette veine, j’ajouterais qu’à terme, la multiplication de « petits » avions (pour des raisons écologiques et économiques) ne me paraît pas être une hypothèse déconnante, à contre courant de la tendance « historique » (1970-20xx) qui a consacré les jumbo jets, avec pour point d’orgue l’A380.

Dans cette optique toujours, Embraer me paraît bien positionné pour épouser cet éventuel renversement de tendance.

Qu’en dites-vous ?

2 « J'aime »

Du coup cette réflexion t’emmènes a songer à revendre Airbus ? A acheter la potentielle petite sud américaine ? Ou le mix des 2 ? :sunglasses:

Comme tu le sais j’étais sorti d’airbus il y a quelques mois maintenant et je suis content du mouvement car je l’ai remplacé par des dossiers qui me donnent plus de sérénité.

Boeing à bien ramassé mais à terme ils devraient quand même se reprendre.
Maintenant je ne connais pas Embraer, le rachat par Boeing à été stoppé en 2020 à cause du Covid ?

Autant en Europe le développement de petits avions je pense que c’est faisable. Autant il y a pas mal de région où je vois mal le switch entre mastodonte et appareils de taille réduite.

Embraer est et restera un constructeur d’avions régionaux. Il pourra éventuellement être sous traitant pour un grand constructeur. Comme tu l’as dit le marché des avions régionaux même si nécessaire reste à part. Je pense qu’a terme Embraer sera absorbé par Boeing ( qui l’a tenté une première fois) pour remplir le bas segment des avions de moins de 130 pax.
Si j’avais un CTO, je mettrai un billet sur Boeing, qui à mon avis ne peut pas disparaître et donc, avec ou sans subventions déguisées du Gvt US remontera la pente, c’est certain. aujourd’hui la moitié de la flotte mondiale des Airlines est Boeing. Rien que la maintenance et l’update des appareils en circulation empêchent Boeing de couler. Reste un troisième larron qui est Comac, de Chine. Bon c’est un plus un assembleur aujourd’hui avec des moteurs et une avionique occidentaux (ça s’apprend pas facilement comme ça, et en plus les FAA et AESA font la loi pour lancer les nouveaux appareils sur nos marchés !) donc c’est facile de maîtriser la bazar pour l’instant…mais à moyen terme - 10/15 ans les chinois peuvent nous sortir quelque chose.
Enfin c’est mon avis.

1 « J'aime »