Hims and Hers Health

Je vous propose une introduction à une petite mis cap US au potentiel de croissance qui me semble intéressante.
J’ai nommé : Hims and Hers Health, spécialiste américain de la télé-consultation médicale. Une société dont je suis (un peu près) le seul à parler ici.

OIP (14)

Ce sujet reste une introduction. Il n’a pas pour but de donner toutes les infos possibles sur l’entreprise, ni mme une analyse. Il vise juste à susciter l’intérêt, de façon, ensuite, à ce que chacun puisse prendre ses propres renseignements sur le le groupe.

Hims and Hers Health est donc spécialisée dans les télé-consultations médicales aux États-Unis. Dans un pays où il est de plus en plus compliqué de trouver des médecins (la France n’est pas un cas isolé), le secteur des télé-consultations médicales possède un véritable potentiel de développement. Encore plutôt jeune, il n’est, pour le moment, constituer que de « petits » acteurs. Aussi, l’un des principaux acteurs (Teladoc) ne capitalise que 2,1 milliards $, pour un CA (2023) de 2,6 milliards $.

Quant à Hims and Hers Health, la société capitalise 2,7 milliards $ pour un CA (2023) de 872 millions $. La valorisation du titre est largement supérieure à celle du concurrent évoqué précédemment. Cela s’expliquant par le fait que la trajectoire de « Hims & Hers » est diamétralement opposée.
En effet, le groupe est désormais bénéficiaire (depuis deux trimestres consécutifs) est se trouve clairement sur une pente ascendante. Contrairement à Teladoc, qui ne cesse de chuter et ne parvient pas à trouver l’équilibre financier.

Au jour d’aujourd’hui, ma position sur Hims & Hers Health est de 105 titres, en plus-value d’une dizaine de % depuis mon retour sur le titre en toute fin de semaine dernière.

À noter également que :

  • le cours de Hims and Hers est particulièrement volatile, bien qu’il soit orienté à la hausse depuis fin 2023. Période depuis laquelle il a pris pas moins de 135%, sans pour autant être actuellement sur ses plus hauts.
  • le CEO du groupe, Andrew DUDUM, peut être susceptible de prises de positions personnelles/politiques susceptibles de se ressentir sur le cours de bourse. Comme ce ce fut le cas en ce début mai 2024 au sujet de la guerre à Gaza. Ce n’est pas (pour moi ET à ce stade) un red flag. Mais cela reste à surveiller si cela se reproduit ou non. Non pas pour son point de vue personnel (il pense bien ce qu’il veut et je me contre-fiche de cela lorsque j’investis dans l’entreprise), mais bien pour l’impact que cela peut avoir sur Hims and Hers.
5 « J'aime »