Les 7 magnifiques

Au lieu de crĂ©er un topic pour chaque valeurs des 7, je crĂ©e celui la pour partager diffĂ©rend articles des 7, en tout genre, principalement des articles que j’apprĂ©cie trouver sur seeking alpha, bloomberg, wall street journal traduit avec alphabet :stuck_out_tongue_winking_eye:

Bien sĂ»r , faite de mĂȘme pour alimenter ce topic :star_struck:

4 « J'aime »

Google signe le plus grand projet Ă©olien offshore aux Pays-Bas

01 février 2024 06h21 HE Alphabet Inc. (GOOG) Stock SHEL , GOOGL Par : Ravikash , SA News Editor3 commentaires

SiĂšge social de Google dans la Silicon Valley Ă  Mountain View, en Californie.|5000pxx3333px

JHVEPhoto

Google d’Alphabet ( NASDAQ : GOOG ) ( GOOGL ) a annoncĂ© avoir signĂ© son plus grand projet Ă©olien offshore jamais rĂ©alisĂ© aux Pays-Bas et annoncĂ© qu’il ajoutait plus de 700 mĂ©gawatts de capacitĂ© d’énergie propre aux rĂ©seaux europĂ©ens.

« Au cours des prochaines annĂ©es, nos opĂ©rations devraient atteindre plus de 90 % d’énergie sans carbone aux Pays-Bas, en Italie et en Pologne, et prĂšs de 85 % en Belgique Â», a dĂ©clarĂ© Matt Brittin, prĂ©sident de Google Europe, Moyen-Orient. et l’Afrique, dans un article de blog publiĂ© jeudi.

Brittin a ajoutĂ© qu’avec les accords d’achat d’électricitĂ© existants prĂ©cĂ©demment signĂ©s aux Pays-Bas, ces projets aideront les centres de donnĂ©es et les bureaux nĂ©erlandais de l’entreprise Ă  atteindre plus de 90 % d’énergie sans carbone en 2024.

Google a signĂ© des accords d’achat d’électricitĂ© avec Shell ( SHEL ) et Eneco, propriĂ©taires des coentreprises Crosswind & Ecowende, pour soutenir 478 mĂ©gawatts de capacitĂ© Ă©nergĂ©tique sans carbone avec deux nouveaux parcs Ă©oliens offshore au rĂ©seau : HKN V et HKW. VI.

En Italie, Google a signĂ© son premier accord d’achat d’électricitĂ© Ă  long terme pour un projet d’énergie Ă©olienne terrestre avec une capacitĂ© de production d’énergie propre de 47 mĂ©gawatts avec la sociĂ©tĂ© Ă©nergĂ©tique italienne ERG.

Entre-temps. en Pologne, Google a signé deux accords supplémentaires portant sur 106 mégawatts de capacité de production solaire avec GoldenPeaks Capital.

Google a Ă©galement annoncĂ© deux nouveaux contrats d’énergie verte en Belgique. GrĂące Ă  ces accords, la sociĂ©tĂ© contribuera au raccordement au rĂ©seau de 11 nouveaux parcs Ă©oliens terrestres, dĂ©veloppĂ©s par Aspiravi et Luminus, pour une capacitĂ© totale de 84 mĂ©gawatts, selon Brittin.

Google vise Ă  faire fonctionner ses centres de donnĂ©es et ses campus de bureaux avec une Ă©nergie sans carbone 24h/24 et 7j/7 sur chaque rĂ©seau oĂč il opĂšre d’ici 2030.

3 « J'aime »

Amazon pourrait ĂȘtre responsable de la sĂ©curitĂ© des produits tiers

Février 01, 2024 9:21 AM ETAmazon.com, Inc. (AM-N) StockPar: Clark Schultz, rédacteur en chef de SA News10 observations

Amazon fulfillment center building in Las Vegas|8256pxx5504px

4kodiak/iStock Insoudé via Getty Images

Amazon (NASDAQ: AM-N) pourrait faire face Ă  un autre obstacle rĂ©glementaire en 2024. Le gĂ©ant du commerce Ă©lectronique pourrait voir un ordre Ă©mis par les États-Unis. Commission de la sĂ©curitĂ© des produits de consommation qui classerait le commerce de dĂ©tail en ligne d’Amazon (AM-N) en tant que distributeur de biens. Cette distinction rendrait Amazon responsable AMZNde la sĂ©curitĂ© des marchandises qu’elle vend pour des vendeurs extĂ©rieurs sur son site Web et des navires pour eux par l’intermĂ©diaire de son rĂ©seau logistique, selon le Wall Street Journal .

Si la CPSC s’acquittant de l’action, Amazon (AM-N) serait confrontĂ© aux mĂȘmes responsabilitĂ©s de sĂ©curitĂ© que les dĂ©taillants traditionnels et serait ouverte Ă  des procĂšs et Ă  des rappels potentiels sur les articles vendus sur son site web.

« La sĂ©curitĂ© est importante pour Amazon, et nous voulons que les clients achĂštent en toute confiance dans notre magasin Â», a dĂ©clarĂ© un porte-parole d’Amazon. La sociĂ©tĂ© a soutenu qu’elle prenait des mesures pour empĂȘcher que des produits suspects ou non conformes ne soient rĂ©pertoriĂ©s, de mĂȘme que de surveiller les produits pour des raisons de sĂ©curitĂ©.

Le rapport de la WSJ est arrivĂ© juste avant le rapport d’Amazon (Amazon), attendu aprĂšs la clĂŽture jeudi. Le gĂ©ant du commerce Ă©lectronique devrait dĂ©clarer des recettes record de 166,3 milliards d’euros pour le trimestre de vacances, de 0,80 dollar, un bĂ©nĂ©fice d’exploitation de 10,5 milliards d’euros, un EBITDA ajustĂ© de 29,6 milliards d’euros et un taux de marge brute de 44,9 % pour le trimestre. L’activitĂ© AWS devrait gĂ©nĂ©rer des recettes de 24,2 milliards d’euros pour marquer une croissance de 12 % Ă  un taux de change constant. En ce qui concerne l’activitĂ© Prime, Amazon (AM-N) devrait avoir ajoutĂ© 4,6 millions d’abonnĂ©s au cours du trimestre pour porter son nombre total d’abonnĂ©s Ă  258,0 millions d’euros. D’aprĂšs le AMZNrapport d’Amazonie, 22 des 23 rĂ©visions d’EPS de la part des analystes ont Ă©tĂ© sur le cĂŽtĂ© supĂ©rieur. Amazon a brisĂ© les attentes d’EPS au cours de ses trois derniers quarts.

Amazon a AMZNaugmenté de 1,20 % en pré-marché jeudi.

1 « J'aime »

Je ne savais pas que Google etait autant impliqué dans la production d energie verte! Ils vont peser dans le game!

2 « J'aime »

Microsoft: prĂ©paration d’un bond en avant-poste quantique

Résumé

  • Microsoft a lancĂ© Azure Quantum, une plateforme basĂ©e sur le cloud pour les chercheurs afin d’apprendre la programmation quantique et d’expĂ©rimenter les premiĂšres versions actuelles du futur matĂ©riel.
  • Microsoft a dĂ©montrĂ© la puissance de son environnement simulĂ© en utilisant la programmation quantique et l’IA pour dĂ©velopper un nouvel Ă©lectrolyte de batterie.
  • L’accent mis par Microsoft sur les qubits topologiques et la crĂ©ation de Majorana zĂ©ro mode leur confĂšrent un avantage significatif par rapport aux concurrents dans la course pour dĂ©velopper un superordinateur quantique Ă  grande Ă©chelle.

Quantum Leap - Season 2

NBC/NBCUniversal via Getty Images

Microsoft (NASDAQ: MSFT) a peut-ĂȘtre fait un bond en avant sur la concurrence dans la course aux armements pour dĂ©velopper le premier superordinateur quantique Ă  grande Ă©chelle au monde. En prĂ©vision de son arrivĂ©e, ils ont lancĂ© Azure Quantum, permettant aux chercheurs d’apprendre les techniques de programmation quantique, d’estimer les ressources dont ils auront besoin pour rĂ©soudre des problĂšmes complexes, d’essayer leurs programmes dans un environnement simulĂ©, et d’expĂ©rimenter les premiĂšres versions actuelles du futur matĂ©riel.

Microsoft a prouvĂ© la puissance de son environnement simulĂ© en publiant un article montrant comment il utilisait la programmation quantique et l’IA pour dĂ©velopper un nouvel Ă©lectrolyte de batterie qui est maintenant testĂ© en laboratoire.

Une dĂ©couverte scientifique rĂ©cente cristallise l’objectif de recherche matĂ©rielle de MSFT, montrant qu’ils adopte une approche diffĂ©rente de la concurrence. MSFT a crĂ©Ă© et contrĂŽlĂ© les modes de quasi-particules exotiques Majorana zĂ©ro; les particules de Majorana sont livrĂ©es avec une protection d’erreur intĂ©grĂ©e, donnant aux futurs ordinateurs quantiques MSFT un avantage significatif par rapport Ă  toutes les autres technologies actuellement analysĂ©es.

Je possĂšde dĂ©jĂ  Microsoft dans mon Family Fund et j’ai rĂ©cemment ajoutĂ© Ă  cette position. Les dĂ©veloppements quantitatifs dans cet article me donnent l’assurance que MSFT reste un excellent investissement Ă  long terme et qu’elle sera probablement plus performante que la plupart des grandes entreprises de technologie au cours de la prochaine dĂ©cennie.

Il s’agit de mon quatriĂšme article sur l’informatique quantique; les trois autres mettent l’accent sur les sociĂ©tĂ©s de pure-jeu D-Wave (QBTS), Rigetti (RGTI) et IonQ (IONQ). Dans chaque article, j’ai essayĂ© d’expliquer la technologie et les mathĂ©matiques de ce domaine complexe, dans l’espoir de donner aux gens suffisamment de connaissances pour prendre une dĂ©cision d’investissement en connaissance de cause. Dans cet article, je vais regarder Topological Quantum Computing, la technologie choisie par MSFT.

Comptrage quantique

C’est un gros problĂšme ; si jamais, la puissance d’un ordinateur quantique transformera l’industrie de la technologie avec la science des matĂ©riaux, la mĂ©decine et la plupart des autres opĂ©rations de fabrication.

Un ordinateur quantique est un dispositif qui utilise les propriĂ©tĂ©s de la superposition et de l’enchevĂȘtrement prĂ©sentĂ©es par les particules quantiques pour effectuer des calculs. Les particules quantiques ainsi utilisĂ©es sont appelĂ©es qubits.

La superposition concerne la quantitĂ© d’informations pouvant ĂȘtre stockĂ©es. Dans les ordinateurs classiques d’aujourd’hui, un bit peut stocker deux valeurs, soit 1 ou 0. Un qubit peut stocker un nombre infini de valeurs; c’est un mĂ©lange de deux Ă©tats; dans mon article sur Rigetti, je l’ai couvert en dĂ©tail en utilisant une analogie de radar sur un bateau: la position d’un bateau pourrait ĂȘtre de 0,41 Est - 0,91 au nord, les deux Ă©tats seraient du nord et de l’Est, et la position du bateau est une superposition des deux Ă©tats.

Nous utilisons la notation de Dirac dans l’informatique quantique pour Ă©crire cette superposition comme 0,41 /0’ ’ 0,91 /1’.

Il ne s’agit pas seulement de Qubits, mais ils ont de l’importance.

Nous connaissons tous les bits qui conduisent les ordinateurs d’aujourd’hui ; mon iPhone 14 a 6 Go de mĂ©moire, reprĂ©sentant 48 000 000 000 de bits. Chacun de ces bits peut contenir les nombres 1 ou 0. Cela semble beaucoup, mais il est insuffisant d’effectuer de vraies recherches scientifiques. Pour le mettre en contexte, un seul gramme d’ADN nĂ©cessite 215 pĂ©taoctets pour conserver ses informations. C’est 1 720 000 000 000 000 000 000 de bits, et j’aurais besoin de plus de 35 000 iPhones pour stocker un seul brin d’ADN ; vous pouvez voir comment cela dĂ©passe rapidement la mĂ©moire de n’importe quel ordinateur traditionnel. Un brin entier d’ADN pourrait ĂȘtre stockĂ© sur un seul qubit, qui change en soi.

L’enchevĂȘtrement est la deuxiĂšme propriĂ©tĂ© quantique exploitĂ©e par l’informatique quantique. Einstein a doutĂ© de son existence; il a Ă©crit en 1952, « un systĂšme d’illusion concoctĂ© d’élĂ©ments de pensĂ©e incohĂ©rents » en dĂ©crivant la mĂ©canique quantique Ă  la suite du prĂ©sent tristement cĂ©lĂšbre article de l’EPR qui cherchait Ă  faire tomber tout l’édifice de la recherche mĂ©canique quantique et dĂ©crit l’enchevĂȘtrement comme une « communication effrĂ©nĂ©e ».

Deux systĂšmes quantiques sont enchevĂȘtrĂ©s si la mesure d’un systĂšme est corrĂ©lĂ©e Ă  l’autre, et ces Ă©tats ne sont pas sĂ©parables.

J’ai couvert l’intrication en dĂ©tail dans cet article sur l’IonQ; cela signifie que deux particules deviennent comme des jumeaux; la mesure l’une vous donne les valeurs de l’autre. Cette propriĂ©tĂ© est fondamentale pour la programmation des ordinateurs quantiques.

Comptrage quantique

Les deux propriĂ©tĂ©s de l’enchevĂȘtrement et de la superposition forment la base de cette nouvelle forme de calcul et de dĂ©veloppement. Au dĂ©but des annĂ©es 1980, ce domaine est devenu connu sous le nom de calculabilitĂ© et Ă©tait un cours obligatoire quand j’ai Ă©tudiĂ© pour mon diplĂŽme de premier cycle en mathĂ©matiques. Les chercheurs ont commencĂ© Ă  explorer quels algorithmes pourraient ĂȘtre dĂ©veloppĂ©s pour fonctionner sur un ordinateur quantique si un autre Ă©tait construit. À l’époque, c’était une Ă©tude purement acadĂ©mique car la perspective de concevoir un tel ordinateur semblait impossible ; nous les avons appelĂ©es machines de Turing, pas des ordinateurs quantiques.

Un algorithme est un ensemble d’opĂ©rations distinctes qui doivent ĂȘtre effectuĂ©es sur un ou plusieurs qubits pour rĂ©soudre un problĂšme; l’information sera conservĂ©e dans les qubits au fur et Ă  mesure qu’elles Ă©volueront en rĂ©ponse aux opĂ©rations mises en Ɠuvre sur ceux-ci. Dans l’informatique quantique, ces opĂ©rations sont appelĂ©es portes et sont reprĂ©sentĂ©es mathĂ©matiquement par des matrices; par consĂ©quent, elle est souvent appelĂ©e calcul Ă  base de grille. L’une des opĂ©rations les plus intĂ©ressantes est l’opĂ©rateur Hadamard, si vous l’appliquez Ă  la mesure 0 /0 x 1 /1, vous obtenez 1 /0 x 0/1, je le mentionne ici Ă  titre d’exemple, mais il apparaĂźt plus tard dans la piĂšce.

En 1994, Peter Shore a conçu un algorithme qui pourrait factoriser d’énormes nombres en facteurs premiers dans des pĂ©riodes trĂšs courtes (avec de petits nombres, c’est simple; travailler Ă  l’élaboration que 15x5x3 ou que 330’ 2x3x5x11 n’est pas une grosse affaire). L’affacturage de trĂšs grands nombres, composĂ©s de grands nombres premiers, est considĂ©rĂ© comme impossible sur des ordinateurs classiques de n’importe quelle taille, car le temps nĂ©cessaire est exponentiellement Ă©levĂ©.

La factorisation par ordre de prioritĂ© Ă  un grand nombre est la mĂ©thode permettant d’effectuer en toute sĂ©curitĂ© les transactions financiĂšres en ligne. En effet, chaque fois que vous tapez les dĂ©tails de votre carte de crĂ©dit sur un site web, il est sĂ©curisĂ© Ă  l’aide d’énormes nombres premiers. La sĂ©curitĂ© dĂ©pend d’une duretĂ© Ă  sens unique ; si vous connaissez les nombres premiers, produire le grand nombre est simple, mais si vous connaissez le grand nombre, l’élaboration des nombres premiers est impossible avec les ordinateurs d’aujourd’hui. Avec l’algorithme de Shores, le problĂšme n’est plus dur, et la finance sur Internet n’est plus sĂ©curisĂ©e.

L’algorithme de Shores a Ă©tĂ© le premier Ă  montrer comment l’informatique Ă  portes quantiques pouvait rĂ©soudre des problĂšmes hors de portĂ©e des ordinateurs classiques. Cela a conduit Ă  une explosion de travail mathĂ©matique pour trouver les algorithmes nĂ©cessaires pour rĂ©soudre de nombreux autres problĂšmes apparemment insolubles.

DĂ©finition d’un ordinateur quantique

Un ordinateur quantique doit contenir un systĂšme de qubits, tous distincts les uns des autres. L’ordinateur doit dĂ©finir la valeur initiale ou l’état du qubit, et les qubits doivent pouvoir conserver cette valeur. L’ordinateur doit alors pouvoir appliquer une sĂ©quence d’opĂ©rations (portes) aux qubits individuels et Ă  plus d’un qubit simultanĂ©ment en utilisant l’intrication. Enfin, l’ordinateur doit ĂȘtre capable de mesurer le nouvel Ă©tat des qubits et de rendre compte de ses conclusions sans erreur.

Il existe une multitude d’architectures potentielles pour la construction d’un ordinateur quantique, et de nombreuses entreprises et universitĂ©s recherchent de nombreuses mĂ©thodes diffĂ©rentes pour atteindre cet objectif lorsque nous Ă©tudions les possibilitĂ©s, nous devrions examiner les questions suivantes.

  1. Est-il complet: en d’autres termes, chaque qubit individuel au sein du systĂšme peut-il ĂȘtre adressĂ© par l’ordinateur?
  2. FidĂ©litĂ© : La capacitĂ© d’un qubit Ă  rester cohĂ©rent. En termes plus simples, chaque qubit s’accroche-t-il Ă  la valeur correcte et ne change-t-il pas Ă  moins que l’ordinateur ne lui demande-t-il?
  3. StensibilitĂ©: le systĂšme peut-il Ă©voluer jusqu’à 1 000 000 qubits?
  4. CohĂ©rence: le systĂšme peut-il maintenir la cohĂ©rence simultanĂ©e d’un grand nombre de qubits?
  5. OpĂ©rations: Combien d’opĂ©rations peuvent ĂȘtre mises en Ɠuvre avant que la cohĂ©rence ne s’effondre?

MalgrĂ© des dĂ©cennies de recherche, personne n’a encore dĂ©veloppĂ© d’ordinateur pour rĂ©ussir ces cinq tests. En fait, personne n’a encore rĂ©ussi Ă  passer l’étape 2. Nous sommes Ă  l’époque des ordinateurs quantiques bruyants, des machines non fiables Ă  l’erreur qui offrent peu d’avantages par rapport Ă  ce que nous avons dĂ©jĂ , comme les ordinateurs dans les annĂ©es 1950.

Les principales approches de la construction d’un ordinateur quantique

Ici, tout est question des Qubits; il y a des milliers de possibilitĂ©s de dĂ©velopper des systĂšmes avec des propriĂ©tĂ©s de superposition et d’enchevĂȘtrement. La recherche actuelle couvre la rĂ©sonance magnĂ©tique nuclĂ©aire, les atomes neutres et la photonique, allant jusqu’au centre de vide d’azote dans les diamants. Deux mĂ©thodes dominent la plupart des recherches des entreprises: les qubits d’ion piĂ©gĂ©s et les qubits supraconducteurs.

Brigade de qubit supraconducteur

Les plus grandes entreprises de calcul quantique essaient de construire leurs machines en utilisant des Qubits supraconducteurs. Alphabet (GOOG), International Business Machines (IBM), Rgetti et Baidu prennent cette approche.

Un qubit supraconducteur est une boucle de nanofil contenant une paire de canels (une paire d’électrons liĂ©s entre eux Ă  basses tempĂ©ratures). Les deux extrĂ©mitĂ©s du fil sont sĂ©parĂ©es par une jonction Josephson (une mince bande de matĂ©riau non conducteur). Les sondes hyperfrĂ©quences sont attachĂ©es au qubit pour le contrĂŽler, et les Ă©lectrons peuvent tunneller Ă  travers la jonction Josephson.

Un qubit efficace est formĂ©, prĂ©sentant une superposition et un enchevĂȘtrement. Toutefois, l’approche est entravĂ©e par des erreurs.

Le qubit supraconducteur doit ĂȘtre refroidi en dessous de 10 mK (peut-ĂȘtre la tempĂ©rature la plus froide de l’univers) et protĂ©gĂ© du reste de l’univers. Les qubits vont dĂ©cohĂ©rer (souffler une erreur) avec le moindre changement de tempĂ©rature, le rayonnement, le magnĂ©tisme, ou un autre photon qui passe; les qubits s’influencent mĂȘme les uns les autres, comme leur mesure.

Les ordinateurs supraconducteurs actuels Ă©chouent les rĂšgles de 2,3, 4, 5 et 6. Les ordinateurs supraconducteurs bruyants et convainquants d’erreurs d’aujourd’hui ont du mal Ă  faire un rĂ©el terrain. Les entreprises ont publiĂ© des informations suggĂ©rant des progrĂšs avec ces coudĂ©es supraconductrices, mais jusqu’à prĂ©sent, les affirmations ont Ă©chouĂ© Ă  des analyses indĂ©pendantes.

En 2020, Google a affirmĂ© que son ordinateur quantique avait gagnĂ© en suprĂ©matie quantique, pour ĂȘtre abattu par IBM dĂšs que le journal a Ă©tĂ© publiĂ©.

IBM a montrĂ© comment leur ordinateur de 127 qubits corrigĂ©s par erreur bruyante pouvait surpasser un superordinateur en juin 2023. Ils ont utilisĂ© une famille de techniques appelĂ©es attĂ©nuation des erreurs quantiques pour corriger les problĂšmes de fidĂ©litĂ© de leurs qubits. À bien des Ă©gards, ils ont prouvĂ© que leur systĂšme Ă©choue au point 2. En l’espace d’un mois, il a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© que la rĂ©alisation d’IBM Ă©tait possible sur un ordinateur classique, ce qui montre qu’il n’a pas Ă©tĂ© amĂ©liorĂ© par rapport Ă  ce que nous avions dĂ©jĂ .

Qubits d’ion piĂ©gĂ©s

La vague D et l’IONQ (entre autres) explorent ces qubits. Les lasers ionisent les atomes (enlever un Ă©lectron), et ils sont piĂ©gĂ©s dans des champs Ă©lectriques. D’autres lasers sont utilisĂ©s pour mesurer l’état du qubit. Le grand avantage est que ces dispositifs n’ont pas besoin d’un refroidissement extrĂȘme; ils vont travailler Ă  tempĂ©rature ambiante.

Le nombre de qubits dans chacun de ces systĂšmes est trop faible pour dĂ©velopper le type de puissance de calcul nĂ©cessaire. D-Wave a dĂ©veloppĂ© son ordinateur de recuit pour les problĂšmes d’optimisation mais Ă©choue le point 1 car les qubits ne sont pas adressables de maniĂšre indĂ©pendante, de sorte qu’il ne sera jamais un ordinateur de porte rĂ©el. Il s’agit toujours d’un dispositif Quantum utile et d’applications rĂ©elles. D-Wave continue Ă  dĂ©velopper un ordinateur de portail; cependant, son dispositif de recuit actuel peut ĂȘtre suffisant pour dĂ©velopper une entreprise rentable, car il peut rĂ©soudre des problĂšmes d’optimisation prĂ©cĂ©demment jugĂ©s inaccessibles. (J’ai abordĂ© la technologie D-Wave dans cet article)

IONQ progresse dans ce domaine; elle travaille à la réalisation de son systÚme AQ35, qui, selon lui, aura une suprématie quantique.

Cependant, le fait qu’IBM pensait qu’ils avaient eu la suprĂ©matie quantique l’annĂ©e derniĂšre et s’ils avaient Ă©tĂ© prouvĂ©s Ă  tort m’inquiĂšte. Lorsque IONQ publie les rĂ©sultats de son ordinateur, la rĂ©clamation peut durer aussi longtemps que les deux rĂ©clamations de Google et d’IBM dans ce domaine.

IONQ utilise la mesure des Qubits Algorithmiques pour reprĂ©senter le nombre de qubits corrigĂ©s d’erreurs et la quantitĂ© de travail qu’ils peuvent effectuer. Il se peut qu’ils puissent atteindre la suprĂ©matie quantique avec leur petit nombre de qubits. Pourtant, ils ont rĂ©cemment perdu leur plomb scientifique et leur fondateur, et nous n’avons pas d’articles scientifiques publiĂ©s sur la production des dispositifs IONQ Ă  analyser.

Si l’IONQ AQ35 peut dĂ©livrer un calcul quantique corrigĂ© des erreurs, il sera en rapport avec la vision actuelle de la communautĂ© scientifique. Il est communĂ©ment admis qu’un ordinateur quantique utile corrigĂ© des erreurs aura besoin d’un million de qubits (P65 An Applied Approach to Quantum Computing, Jack Hidary)

Nous sommes Ă  l’heure des ordinateurs quantiques bruyants, et personne n’a encore rĂ©ussi Ă  mettre Ă  l’échelle les machines. Noyy signifie dĂ©cohĂ©rence et erreurs, les machines ne sont pas en mesure de garder leur Ă©tat suffisamment longtemps pour l’application rĂ©ussie d’un algorithme basĂ© sur une porte.

Microsoft et Topological Qubits

MSFT regarde les ordinateurs quantiques depuis des dĂ©cennies, ils ont essayĂ© et rejetĂ© chacune des mĂ©thodes dĂ©jĂ  discutĂ©es, ne les croyant pas qu’elles sont Ă©volutives dans un Ă©tat correctif.

Dans un geste audacieux, MSFT a dĂ©cidĂ© de se concentrer sur le domaine thĂ©orique des qubits topologiques et a rĂ©cemment publiĂ© des nouvelles d’une percĂ©e scientifique rĂ©volutionnaire qui pourrait les avoir sur la voie d’un saut quantique dans la puissance de calcul.

Tout ce qui est

Les ordinateurs quantiques topologiques ont l’intention d’exploiter le comportement d’un ensemble de quasi-particules connus sous le nom d’altence. Ces particules exotiques prĂ©sentent un comportement statistique non trivial abstrait Ă  partir des dĂ©tails gĂ©omĂ©triques locaux. En clair, ils rĂ©silients Ă  leur environnement et bĂ©nĂ©ficient d’une protection intĂ©grĂ©e contre les erreurs.

L’existence de tout-tons est difficile Ă  prouver ; ils n’existent que dans des espaces bidimensionnels, ce qui les rend difficiles Ă  rencontrer dans notre monde tridimensionnel, mais il nous dit oĂč regarder ; ils existeront sur des feuilles isolĂ©es d’atomes qui sont effectivement 2-dimensionnels.

L’objet le plus accessible Ă  l’essai le plus accessible est le mode Majorana zĂ©ro. Les effets de l’utilisation de la matiĂšre sont trouvĂ©s dans les supraconducteurs Ă  la matiĂšre condensĂ©e et sont une collection d’électrons excitĂ©s. Un Ă©cart d’énergie sĂ©pare leur Ă©tat Ă©nergĂ©tique du reste du spectre. Cet Ă©cart d’énergie confĂšre Ă  la M et M sa rĂ©silience aux erreurs.

L’écart d’énergie confĂšre aux qubits de M et M une cohĂ©rence protĂ©gĂ©e par le matĂ©riel que l’on ne trouve pas dans d’autres technologies de l’informatique quantique; c’est un Ă©norme avantage que MSFT pourrait exploiter pour obtenir un bond en avant de la performance des prix des actions.

Les mathématiques de la topologie

C’était mon domaine d’études postuniversitaires, il couvrait la diffĂ©rence entre les formes. En topologie, un ballon de football est le mĂȘme qu’un ballon de football, de baseball ou de banane. Chacune de ces formes peut ĂȘtre Ă©crasĂ©e et tirĂ©e pour faire l’autre.

Cependant, un ballon de football ne peut pas ĂȘtre transformĂ© en forme de beignet ou en anneau de mariage sans dĂ©chirer un trou au milieu, de sorte que topologiquement, les ballons et les bananes sont les mĂȘmes, mais les beignets sont diffĂ©rents.

Dans le monde en deux dimensions de M et M anyons, une voie topologique autour de l’autre est diffĂ©rente d’un chemin autour de deux personnes car vous ne pouvez pas changer l’un en l’autre sans passer par l’un des en-tĂȘtes. Ces chemins peuvent ĂȘtre utilisĂ©s pour stocker des informations et dĂ©velopper un enchevĂȘtrement topologique.

A blue green and red circle with red dots Description automatically generated

Itinéraires énergétiques (Author)

Si c’était tridimensionnel, vous pouviez dĂ©placer le chemin bleu sur le sommet de l’un des anyons rouges, et le Ă©craser Ă  la mĂȘme taille que le chemin vert et les deux chemins seraient topologiquement similaires. Pourtant, en deux dimensions, les chemins sont topologiquement diffĂ©rents, c’est cette diffĂ©rence qui les rend appropriĂ©s comme qubits.

Les Ă©ventuels peuvent ĂȘtre tressĂ©s pour fournir les opĂ©rations nĂ©cessaires Ă  l’exĂ©cution des portes quantiques. Une sĂ©quence d’échange des anyons correspondent aux opĂ©rateurs de portes logiques, les anyons sont Ă©changĂ©s entre eux les chemins commencent Ă  ressembler Ă  des formes comme celles-ci.

lines of braiding

Chemins tressés (Auteur)

La nature tressĂ©e du systĂšme offre une protection supplĂ©mentaire contre les erreurs; mĂȘme si le systĂšme est soumis Ă  de petites perturbations, la topologie du systĂšme n’est pas affectĂ©e. Ces perturbations entraĂźneraient des erreurs dans d’autres systĂšmes.

Les qubits topologiques n’ont jamais Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ©s; leur existence Ă©tait entiĂšrement thĂ©orique.

Un quatuor de Majorana

Deux nanofils supraconducteurs avec quatre MxM seront nĂ©cessaires pour former un qubit fonctionnel; l’ajout d’un troisiĂšme fil donnerait un deuxiĂšme qubit et permettrait les opĂ©rations de grille. Si MSFT peut le faire, ils auront un ordinateur quantique protĂ©gĂ© contre les erreurs et devront l’intĂ©grer en superordinateur quantique.

Cette évolution sera la prochaine étape pour Microsoft aprÚs une récente percée scientifique.

Microsoft et le progrĂšs scientifique

En 2022, MSFT a annoncĂ© la premiĂšre percĂ©e majeure dans sa quĂȘte d’un ordinateur quantique topologique.

l’équipe Azure Quantum a conçu des dispositifs qui leur permettent d’induire une phase topologique de la matiĂšre dirigĂ©e par une paire de modes de zĂ©ro Majorana. Ces excitations quantiques n’existent normalement pas dans la nature et doivent ĂȘtre incitĂ©es Ă  apparaĂźtre dans des conditions incroyablement prĂ©cises.

En 2023, d’autres travaux publiĂ©s ont montrĂ© que MSFT avait conçu un intervalle de M et M qui avait rĂ©ussi le protocole topologique sur les lacunes, une sĂ©rie de tests conçus pour assurer la prĂ©sence d’une interruption de phase topologique de la M et M.

Cela reprĂ©sente la premiĂšre Ă©tape importante d’un superordinateur quantique tolĂ©rant aux pannes. Il s’agit d’une Ă©tape rĂ©volutionnaire qui place MSFT pour mettre la charge au dĂ©veloppement d’un superordinateur corrigĂ© des erreurs.

Ayant prouvĂ© qu’ils peuvent crĂ©er et contrĂŽler les modes Ă  zĂ©ro Majorana, MSFT a encore beaucoup Ă  faire. Selon leur feuille de route, il s’agit de l’étape 1 de 6

A screenshot of a computer Description automatically generated

Feuille de route quantique (Microsoft)

Nous n’avons pas de calendrier pour aller avec cette feuille de route, mais on peut dire que la fin de la carte est dans la prochaine dĂ©cennie, pas celle-ci, mais cela ne signifie pas que l’informatique quantique ne sera pas un important gĂ©nĂ©rateur de revenus pour Microsoft avant cette date. Une gĂ©nĂ©ration de revenus considĂ©rable arrivera probablement de nombreuses annĂ©es avant le premier superordinateur quantique.

ÉlĂ©ments quantiques azur.

En juin 2023, MSFT a annoncĂ© l’avant-premiĂšre des Ă©lĂ©ments Azure Quantum. Il contient trois points essentiels.

  1. IntĂ©gration de la derniĂšre intelligence artificielle de calcul haute performance (HPC) et de l’informatique quantique actuellement disponible.
  2. L’ajout de Co-Pilot Ă  Azure Quantum fournit une interface en langage naturel qui peut Ă©crire du code et exĂ©cuter des simulations quantiques.
  3. La feuille de route de Microsoft pour un superordinateur quantique.

Microsoft est en train de suivre une voie de dĂ©veloppement parallĂšle. D’une part, il dĂ©veloppe le matĂ©riel supraconducteur. D’autre part, il fournit une simulation d’IA HPC quantique (exploitations de portes fonctionnant sur des ordinateurs classiques) qui permet aux utilisateurs de se prĂ©parer pour l’avenir et de commencer Ă  tirer parti de la programmation des portes quantiques.

IntĂ©gration du CHP, de l’IA et du Quantum

Apprendre une nouvelle façon de programmer n’est pas simple ; le niveau de mathĂ©matiques nĂ©cessaire pour appliquer l’informatique de la porte quantique sera au-delĂ  de nombreux programmeurs, mais MSFT Azure Quantum prĂ©pare les gens Ă  l’arrivĂ©e des superordinateurs quantiques. Le copilote Azure peut Ă©crire le code quand vous lui dites ce que vous voulez et peut expliquer ce qui se passe

Ceci est l’image à partir de la page d’apprentissage de l’informatique quantique sur Azure,

il montre l’utilisation de la superposition en notation dirac dans les lignes 3 et 4

programming

Lignes (SMFT Azure Quantique)

La ligne 10 montre comment nous traitons un Qubit individuel.

La ligne 13 montre comment nous appliquons une opĂ©ration de porte Ă  ce qubit, avec une seule lettre pour le type d’opĂ©ration.

La ligne 4 montre comment nous mesurons le qubit

Et enfin, la ligne 19 illustre comment nous ramenons le qubit Ă  son Ă©tat initial.

A screenshot of a computer Description automatically generated

Plus de lignes (Quantum Azure)

Azure permet aux gens d’écrire, de compiler et d’exĂ©cuter des programmes de portes quantiques directement dans le navigateur. Il donne accĂšs aux ordinateurs quantiques actuels de plusieurs fournisseurs, dont IonQ, Rigetti, Quantinuum, QCI et Pasqal.

Il n’y a guĂšre besoin d’utiliser des ordinateurs quantiques, car MSFT fournit une simulation qui fonctionne sur des ordinateurs classiques. Cette simulation a connu un Ă©norme succĂšs ; elle utilise l’informatique Ă  portes quantiques, mais pas les ordinateurs quantiques, sa puissance est surprenante.

HPC, AI et résultats de la programmation informatique quantique

Le 9 janvier, le MSFT a publiĂ© un communiquĂ© de presse explorant une expĂ©rience rĂ©cente de l’équipe Quantum pour dĂ©velopper un nouveau matĂ©riau de batterie. L’équipe a commencĂ© avec plus de 30 millions de matĂ©riaux candidats. Ceux-ci ont Ă©tĂ© identifiĂ©s en changeant les Ă©lĂ©ments dans les structures cristallines connues avec d’autres membres du tableau pĂ©riodique. Le systĂšme Azure a utilisĂ© ses simulations chimiques d’IA pour cribler des produits chimiques qui seraient probablement instables, laissant 500 000 candidats. D’autres criblages avec l’IA ont tentĂ© de prĂ©dire la capacitĂ© de stockage Ă©lectrique, rĂ©duisant le nombre Ă  800. Ces 800 candidats ont Ă©tĂ© sĂ©lectionnĂ©s Ă  l’aide de modĂšles d’IA basĂ©s sur la physique. Les candidats rĂ©ussissent Ă  passer ce test ont subi un processus de sĂ©lection supplĂ©mentaire en utilisant la technique de dĂ©pistage plus lente et plus traditionnelle des calculs de force, laissant 150 candidats prometteurs. Une sĂ©rie supplĂ©mentaire de dĂ©pistage a Ă©liminĂ© tous les composĂ©s connus et les produits chimiques rares ou indisponibles.

La liste finale comprenait 20 documents candidats amenĂ©s au laboratoire. L’ensemble de l’exercice a Ă©tĂ© achevĂ© en une semaine.

AprĂšs d’autres dĂ©pistages, les 20 candidats ont Ă©tĂ© rĂ©duits Ă  1 par PNNL, en utilisant les humains pour examiner la structure des candidats potentiels. Le candidat principal a Ă©tĂ© synthĂ©tisĂ© et testĂ©. Il s’est avĂ©rĂ© ĂȘtre un nouvel Ă©lectrolyte de batterie viable, utilisant 70 % de lithium de moins que les batteries existantes.

Azure Quantum et l’IA sont inextricablement liĂ©s. Le copilote MSFT permettra aux gens d’écrire du code de calcul de la porte quantique facilement et intuitivement. L’informatique Ă  la porte quantique fonctionnant dans un environnement simulĂ© a prouvĂ© son utilitĂ© et les entreprises ne voudront pas manquer le potentiel de cet outil de recherche avant mĂȘme l’arrivĂ©e du matĂ©riel informatique quantique.

Azure est déjà une division importante et en croissance rapide au sein de Microsoft.

« Les revenus des produits et des services en nuage ont augmentĂ© de 22 % (en hausse de 20 % en monnaie constante) grĂące Ă  la croissance des revenus d’Azure et d’autres services en nuage de 30 % (en hausse de 28 % en monnaie constante) » (MSFT : 2024 8-K, 2024-1-30).

Conclusion

MSFT poursuit l’informatique quantique topologique par opposition Ă  la concurrence. Des percĂ©es scientifiques rĂ©centes suggĂšrent que Microsoft pourrait ĂȘtre en voie de dĂ©velopper des qubits tolĂ©rants aux failles, ce qui lui confĂšre un avantage technologique significatif et durable par rapport Ă  ses pairs.

MSFT a dĂ©montrĂ© que son offre d’informatique en nuage Quantum Azure peut fournir des avancĂ©es techniques fondamentales Ă  l’industrie. L’outil de programmation Azure Quantum, Microsoft advanced AI et le copilote Azure permettront aux gens de dĂ©velopper des algorithmes informatiques de porte avancĂ©s, dont beaucoup fonctionneront sur la plateforme de simulation quantique fournie par Azure dans le cloud.

Quantum Azure permet aux chercheurs d’apprendre les outils nĂ©cessaires Ă  l’informatique quantique et d’exĂ©cuter des algorithmes sur des simulations MSFT ou des ordinateurs quantiques bruyants d’autres fabricants. MSFT a prouvĂ© que des tĂąches avancĂ©es hors de portĂ©e des ordinateurs classiques peuvent ĂȘtre traitĂ©es avec ses outils d’IA et son simulateur quantique en dĂ©veloppant un nouvel Ă©lectrolyte de batterie viable.

Azure est dĂ©jĂ  le moteur d’une croissance significative des revenus pour les services basĂ©s sur l’informatique en nuage de Microsoft, et l’ajout rĂ©cent de Quantum Azure pourrait encore augmenter, conduisant Ă  un bond en avant dans les recettes lorsqu’ils dĂ©veloppent des superordinateurs quantiques tolĂ©rants aux pannes.

3 « J'aime »

j’ai rien compris :anguished:

C’est intĂ©ressant mais effectivement, c’est pas simple a comprendre :grinning:

En meme temps la physique quantiques si c’était facile a comprendre sa ferai longtemps qu on aurai tous un ordi quantique a la maison

1 « J'aime »

En résumé en un seul mot : Achat :yum:
Perso, en achat depuis fin décembre,Microsoft est devenu ma plus grosse position !
Je me demande mĂȘme si elle va pas dĂ©passer les 500 $ fin d’annĂ©e


pour tous ceux qui hésitent à acheter du Nvidia, un excellent exercice à faire est de comparer avec Cisco en 2000.

et je ne parle pas du prix de l’action mais bien des rĂ©sultats (et vous risquez d’avoir bien de surprises :wink:)
vous aurez les donnĂ©es de 96 jusqu’à 2005 normalement.

spoiler :

Résumé

le EPS a plus que triplĂ© entre 2002 et 2005 et l’action n’a pas bougĂ© :face_with_hand_over_mouth:)

1 « J'aime »

Haha oui en effet corrélation il y a :stuck_out_tongue:
AprĂšs, la bulle internet venait d’éclater, j’imagine que les investisseurs Ă©taient bien plus frileux Ă  l’époque.
Il y a aussi des contre-exemples chez les « gagnants Â» : Microsoft qui fait x4 sur son EPS entre 2018 et 2021 (de 2$ Ă  8$) et le cours fait « quand mĂȘme Â» +170% en 3 ans, soit une perf annualisĂ©e de +40%/an ^^ Tout en restant a un PER d’environ 30.
Alors certes le cours ne fait pas x4, mais personne ici n’espùre faire un x4 en 3 ans sur Nvidia j’imagine
 Il serait fou de penser que le cours suivra l’EPS vu la valo.
L’idĂ©e serait dĂ©jĂ  de surperformer le marchĂ© avec deux chiffres, tout en ayant une boite d’une qualitĂ© incroyable :slight_smile:

1 « J'aime »

Microsoft ne s’arrĂȘte plus, maintenant des superbes vidĂ©os crĂ©Ă©es en un rien de temps. Comment ca va se monĂ©tiser et quelle en sera l’impact sur le prix des actions


OpenAI se lance dans la vidĂ©o. L’entreprise situĂ©e Ă  San Francisco vient d’annoncer le lancement, auprĂšs d’un public restreint, d’un nouvel outil utilisant l’IA gĂ©nĂ©rative pour crĂ©er des vidĂ©os. BaptisĂ©e « Sora », elle est capable de gĂ©nĂ©rer des films d’une minute Ă  partir d’une brĂšve description.

Cet outil n’est pas encore accessible au grand public, pour des raisons de sĂ©curitĂ©. Mais ces vidĂ©os semblent ĂȘtre d’un rĂ©alisme remarquable. OpenAI n’est pas la premiĂšre entreprise Ă  se positionner sur le crĂ©neau de l’IA pour la vidĂ©o. Une autre start-up, Runway, a lancĂ© Gen-2 en juin dernier, qui est capable de produire des sĂ©quences de quelques secondes. Google et Meta travaillent eux aussi Ă  leurs propres outils, qui ne sont pas encore publics.

Des vidĂ©os longues d’une minute

Mais OpenAI semble avoir une longueur d’avance sur ses rivaux. Sur son site web, l’entreprise a publiĂ© plusieurs exemples de vidĂ©os, accompagnĂ©es du texte utilisĂ© pour les gĂ©nĂ©rer. Son patron, Sam Altman a demandĂ© aux utilisateurs de X (ex-Twitter) de lui envoyer des idĂ©es de prompts, afin de montrer toute l’étendue des capacitĂ©s du modĂšle.

L’une des vidĂ©os publiĂ©es sur le site d’OpenAI montre des mammouths laineux avançant Ă  travers un paysage enneigĂ©. Une autre reprĂ©sente une femme japonaise en robe rouge, marchant dans une rue de Tokyo, qui semble filmĂ©e sous plusieurs angles. Une autre encore, qui ressemble aux films de studios d’animation, montre un petit monstre duveteux se rĂ©chauffant les mains Ă  la flamme d’une bougie.

Sur X, les internautes ont laissĂ© libre cours Ă  leur imagination. L’un d’entre eux a demandĂ© Ă  Sam Altman de produire une vidĂ©o de « golden retrievers en train d’enregistrer un podcast au sommet d’une montagne. » Un autre rĂ©clame « une course Ă  vĂ©lo sur l’ocĂ©an avec des animaux comme athlĂštes, filmĂ©e par un drone. » L’IA s’exĂ©cute, et le rĂ©sultat est complĂštement surrĂ©aliste.

PĂ©riode de test

Pour l’instant, tout le monde ne peut pas profiter de cette nouvelle fonctionnalitĂ©. A l’heure actuelle, OpenAI rĂ©serve l’accĂšs Ă  ce modĂšle Ă  des experts de la dĂ©sinformation et de la haine en ligne. Ces derniers vont tester le modĂšle en lui demandant de crĂ©er des contenus jugĂ©s inacceptables, afin de voir comment celui-ci rĂ©agit.