Pf actions et + de Maxime

Bonjour Ă  tous,

A mon tour de vous partager mes avancées en tant qu’investisseur ! Avec ce sujet je souhaite m’imposer la rédaction d’un suivi régulier de mes décisions financières et obtenir vos avis et commentaires qui m’ont été très précieux jusque là.

Ă‚ge : 28 ans.
Situation perso : je vis en couple en appartement et sans enfants.
Ville : la Rochelle.
Profession : Revenue Manager en hĂ´tellerie.
Revenu actuel : 2,2k net.
Capacité d’épargne : 700€/mois (soit 32% environ).
Crédit familliale (automobile) « contracté » en septembre pour un montant de 1 500€.

Lorsque j’ai débuté mon Master en alternance, j’étais fauché. Investir en bourse était quelque chose qui me faisait envie depuis longtemps mais je n’avais pas franchi le pas, préférant les sorties, et ce qui va avec. Je me suis imposé de regrouper 3k€ avant de mettre mon premier € en bourse. J’ai donc commencé à investir à la fin juin 2021.

Phase n°1 : Au début sur PEA en achetant des actions avec de gros rendements.

Phase n°2 : Rapidement je suis tombé sur les vidéos de Sébastien puis j’ai ouvert un compte sur TR et mimé son portefeuille. Je me suis vite retrouvé avec une 40 aine d’actions Fr. et US pour 2 500€ d’investit. Ce qui n’était pas l’idéal. Le fait de mimé son portefeuille m’allait bien car je n’avais pas trop de travail à faire. J’achetais et c’était fini.

Phase n°3 : En juin de cette année, j’ai réalisé un virage. Je voulais vraiment me pencher sur les entreprises que j’avais en portefeuille. J’avais également du mal à acheter des fractions d’actions. L’impact psychologique d’achat est bien moins important que lorsque l’on achète une action entière. Et c’est aussi beaucoup plus satisfaisant.

J’ai donc vendu l’ensemble de mes actions US pour mieux réalloué mes actifs.

En parallèle, je me suis exposé aux obligations, aux métaux et à un peu de private equity… Je vous détaillerai la répartitions de mes actifs dans un prochain message :slight_smile:

3 « J'aime »

Répartition de mes différentes classes d’actifs

A la suite de la vente de mes actions US, j’ai entrepris d’adopter une stratégie passive. Je ne voulais pas dépendre seulement de ma faible expérience en stock picking. Voici donc la nouvelle répartition de mon portefeuille.

Portefeuille d’action : 44% de mon « Patrimoine »

Ce portefeuille d’actions est composé à ce jour de 14 positions : 11 françaises et 3 américaines. Mon objectif est d’investir pour 70% dans des actions de qualité et/ou de croissance. Les 30 autres pourcents sont investis dans des actions de style value. Le montant moyen d’une action est d’environ 400€ par positions. Mon objectif est d’atteindre les 500€ par position avant d’en acquérir une nouvelle. Soit d’attendre d’avoir investit 7500€ dans le portefeuille.

Je manque actuellement de couverture en terme de secteur notamment dans celui des semi-conducteurs ou de la cybersécurité.

Portefeuille d’ETF : 15% de mon « Patrimoine »

Lors de la vente des actions US en juin, ma stratégie a été de basculer une partie du capital sur des ETF. La majorité est placé sur un etf monde. L’idée est simple : DCA sur ETF de manière mensuelle. Voici la répartition de ce portefeuille :

  • J’ai sĂ©parĂ© en deux etf monde avec un hedged, l’idĂ©e est de protĂ©ger une partie du capital de la variation du $ vs €. Les 2 etf monde reprĂ©sente 80% de la sratĂ©gie passive.
  • 15% placĂ©s sur un etf MSCI Emerging Market ex-china, car cette partie n’est pas couverte par les etf monde sĂ©lectoinnĂ© et surtout cela m’a permis de m’exposer aux autres pays Ă©mergents que la chine notamment Ă  l’Inde. J’aimerai rĂ©duire l’exposition Ă  10% Ă  terme.
  • Etf Nasdaq qui vient de faire son entrĂ©e et que je vais renforcer plus fortement car le DCA sur le Nasdaq me donne envie et qu’une stratĂ©gie seulement PEA me donne l’impression de passer Ă  cĂ´tĂ© de la tech US (bien qu’elle soit comprise dans l’etf monde et qu’une position Microsoft traine dans mon pf actions).
    Portefeuille Bourse - ETF de Maxime.C • Moning 🚀

Private Equity : 14% de mon « Patrimoine » è 1 800€

En novembre 2022, j’ai pris part (à mon échelle) à l’actionnariat de mon entreprise. J’y joue un rôle assez clé et j’espère pouvoir bénéficier du fruit de mon travail. Pour le moment j’ai acheté pour 1k€ d’action environ. Les parts ont déjà été revalorisée de 70%.

Epargne de projet : 12% de mon « Patrimoine » è 1500€

Actuellement composée d’une assurance vie ouverte depuis plus de deux ans maintenant. Celle-ci est majoritairement investit en obligation. Je ne renforce pas pour le moment.

Ce pf est aussi composé d’un LDDS que je souhaite remplir au maximum à terme (soit 12k€) pour de potentiel projet plus conséquent.

Liquidité : 6.6% de mon « Patrimoine » è 840€.

C’est la poche qui constitue mon épargne de précaution. Celle-ci a été fortement réduite depuis septembre car utilisée pour l’achat d’une voiture. Il faut dire que je n’ai jamais été très stressé par les liquidités sur mon compte en banque. J’ai vécu très longtemps dans le rouge et à me débrouiller. Et aujourd’hui, je me dis que 3 000€ suffisent pour couvrir les pires dépenses qu’ils puissent m’arriver.

C’est pour cela aussi que j’ai utilisé une partie de ces liquidité pour renforcer mon pf actions ces deux dernières semaines. C’est un peu mon défaut et j’aimerai bien y remédier. Mais à quoi bon avoir de l’argent qui ne sert à rien sur un compte en banque ? Il m’arrive souvent de me faire des prêts à moi-même puis me rembourser ensuite. Je m’auto régul mais souvent sur le fil du rasoir…

Métaux : 5% de mon « Patrimoine » soit 593€.

Ici j’ai surtout de l’etf gold qui fait partie de mon dca sur TR. J’ai également un peu d’or physique mais rien de très conséquent. Je recharge l’etf de manière mensuelle sur TR comme le world et Cie. Mon idée est de faire du DCA mais très limité car ce portefeuille est déjà bien important à la vue de mon « Patrimoine ». C’est plus du plaisir.

Bricks :

J’ai quelques reliquats chez bricks que je n’ai pas réussi à vendre. J’e touche encore des loyers mais vraiment minimes. J’attends que les biens se vendent je ne suis pas pressé.

Ma philosophie :

Sur les 3 dernières années, j’ai préparé le socle sur lequel mon patrimoine devait reposer (selon moi). Je renforce maintenant petit à petit chaque classe d’actif pour qu’elles grandissent ensemble. Cela peut paraître être une perte de temps, c’est certainement le cas d’ailleurs. Mais je préfère avoir un peu de tout en portefeuille et le renforcer régulièrement plutôt que de laisser le temps passé et ne pas être là où il faut = FOMO.

Mes objectifs Ă  moyen terme :

  • Continuer d’apprendre avec du contenu en ligne et avec la communautĂ© de Moning.
  • Reconstituer ma poche de cash qui a Ă©tĂ© lapidĂ©e ces deux derniers mois.
  • Mettre de cĂ´tĂ© massivement pour un projet commun avec ma femme dans l’hĂ´tellerie.
6 « J'aime »

Superbe présentation bravo :+1:
Bon choix d’actions, j’ai entendu parlé pour la première fois de Neurones cette semaine

1 « J'aime »

Merci @kantz ! Quand je regarde le CA par salarié, Neurones est la mieux placée. Mais SII génère le plus de croissance sur ces dernières années (lié à son exposition en Pologne).

J’avais aussi remarqué que les payouts d’Aubay et de Neurones ont fortement augmenté suite au Covid (plus de 50%). Alors pas d’inquiétude car ce sont des entreprises avec pas mal de cash mais elles ont certainement dû anticiper une baisse de la croissance pour les années à venir et offrir un rendement en dividende à leurs actionnaires. A l’inverse SII offre un rendement plus faible avec un ratio de 1% et un payout de - de 20%. Leur croissance en Pologne leur donne confiance dans le développement de leur CA. En plus de ça, SII est la moins bien valorisée des 3 avec un PER de 10 aujourd’hui. Bref je suis en train de me convaincre de remplacer Neurones par SII… :roll_eyes:

Pour résumer :
Aubay : Pas les meilleures marges et pas le meilleur CA/sal.
Neurones : Les meilleures marges, le meilleur CA/sal
SII : Meilleures croissances des revenues à venir et la moins chère. Rendement (div.) plus faible que les 2 autres…

Hello hello,

Et bienvenue sur Moning ^^ Je prendrai le temps de répondre à ta présentation plus tard,

Mais en guise d’introduction, saches que mes « top picks Â» dans le secteur des semi conducteurs sont ST et Asm international !
(j’ai passé pas mal de temps à étudier le sujet :joy:)

1 « J'aime »

Merci pour ton retour :slight_smile:
Pour les semi, en effet, je pense à ASML. ST, je ne m’y suis pas intéressé. J’aimerai n’en choisir qu’une pour limiter la dillution de mon pf et me retrouver avec des lignes à 200€… Je me pencherai sur cette entreprise :slight_smile:
Pour la cybersécurité, à Fortinet.

1 « J'aime »

Je continue avec la présentation des actions de mon portefeuille et pourquoi je les ai choisi !

Alors, c’est la mode de la thèse d’investissement. Je n’en n’ait pas encore fait. Je trouve l’idée super. Il va falloir que je me penche sur le sujet pour m’en rédiger une.

Néanmoins, comme je le disais plus haut j’ai déjà quelques idées sur la répartition de mon portefeuille d’actions.

  • 70% d’actions dites de qualitĂ© avec des critères de croissance.
  • 30% d’actions avec des critères value.

Pour toutes les entreprises, j’aimerai dans la mesure du possible :

  • qu’elles aient des retours sur capitaux investis au moins supĂ©rieur Ă  10% (pour les qualitĂ©s, plus autour de 20% minimum).
  • Qu’elles soient sur un marchĂ© en croissance ou de fortes tendances de long termes.
  • Quelles ne soient pas ou peu endettĂ©es.

Pour chaque entreprise, je mets à jour un power point sur lequel l’ensemble des critères que je souhaite regarder sont présenté et je les analyses en commentaires.

La liste des valeurs de mon pf :

LVMH :

Le secteur du luxe doit croître de 5 à 7% d’ici 2030. LVMH possède une diversification qui met la croissance de ses revenus à l’abris de la cyclicité des différents secteurs du luxe mais aussi des différents marché (on voit la baisse de la consommation des spiritueux ou encore le déclin du marché chinois).

Schneider Electric :

Difficile de trouver un taux de croissance pour le marché de l’électricité au globale. Mais pour la domotique 9%/an et 7%/an pour les automatismes industriels jusqu’en 2025. Les réglementations sur les rénovations, le projet MATTER sur la domotique et la politique d’ARR de l’entreprise me donne pleinement confiance. + Une croissance organique de plus de 10% + une diversification du chiffre d’affaires très bien gérée…

Dassault System :

C’est l’opportunité liée à l’analyse technique qui m’a fait entrer sur cette action. Et j’ai bien fait car PV de 10% pour le moment (bien que le court termes ne m’intéresse pas sur cette action). J’ai tout de même analysé leurs fondamentaux et bien compris leur business model. La diversification des secteurs dans lesquels ils se trouvent et l’importance de leur chiffre d’affaires récurrents ne m’ont pas fait douter.

Eurofins Scientific :

Idem, c’est l’analyse technique qui m’a fait prendre positions sur cette entreprise dans un premier temps. Cette entreprise à un profil mixte entre mes deux types d’investissements. Elle a tout d’une entreprise de croissance mais se trouvait fortement sous-valorisée vs son historique de valorisationx. J’ai très bon espoir dans le domaine de la santé pour 2024 et sur du long terme.

Equasens :

Transition parfaite avec les deux dernières entreprises. Je trouve que cette entreprise est d’une régularité sans faille. Il faut savoir que l’entreprise est détenue par un collectif de pharmacien. Ce qui selon moi lui donne un atout majeur. L’état français souhaite se positionner comme leader mondiale dans la santé numérique à horizon 2030 et je compte bien sur Equasens pour en profiter. Seul défaut : une grande partie de son CA est encore représenté par 1 seul logiciel (Pharmagest).

Air Liquide :

Je n’avais aucune idée de ce que pouvais être le business model derrière cette entreprise. En me renseignant un peu sur la société mais également autour de moi, j’ai compris son importance et son implantation dans bon nombre d’entreprise. Son historique en bourse aussi me conforte dans l’idée d’avoir du Air Liquide en portefeuille est indispensable.

Amundi :

Beaucoup inspiré par le discours de William Higgons , je me suis obligé à avoir des actions faiblement valorisées en portefeuille. Des marges de plus de 20%, un ROE d’environ 10% et un PER de 9. Je n’avais pas de financière et je ne voulais pas de bancaire. J’ai été convaincu par le fait que l’on allait avoir de moins en moins de retraite en France et aussi du fait que de plus en plus de jeunes investissent et que les générations qui vont suivre également. Amundi pourrait en profiter sur sa quantité d’en cours.

Thermador Groupe :

L’analyse que j’ai fait sur Thermador m’a beaucoup plus car les marges sont stables aux alentours de 14% et le ROE de 15%. L’entreprise a de bons fondamentaux et une dette maitrisée. Elle se situe dans un secteur stratégique dans un pays où l’optimisation de la consommation de l’eau est quasi nulle. Si on se réveille un jour on aura vraiment besoin de Thermador. Pour le moment son CA est déjà en croissance depuis 2013. L’entreprise est très diversifiée et sait amortir les chocs en cas de coup dur.

Neurones :

Voilà une entreprise pour laquelle j’ai réalisé une simple analyse fondamentale et pour laquelle je n’ai pas très bien respecté mes règles. La marge de ce secteur ne me plaît pas. Les entreprises sont dans un océan rouges à tirer les prix vers le bas pour faire plus plus plus de volume. Mais selon moi, Neurones a les plus beaux fondamentaux du secteur : Meilleur marge, meilleur CA par salarié. J’aimerai m’exposer un peu à la cybersécurité et mon plan actuel est de me séparer de Neurones (dont une partie du CA est lié à la cybersécurité) pour la remplacer par Fortinet sur CTO. J’ai encore besoin d’approfondir l’analyse du secteur.

Delta Plus Group :

Entreprise dont je suis tombé fan pour sa stratégie de développement. Elle s’implante dans un pays pour y être présent lorsque la réglementation change (au passage, c’est aussi ce que fait Thermador en Afrique). La réglementation autour des équipements de protections a tendances à augmenter dans le monde et Delta Plus s’engouffre dans ce secteur. Le TCAC jusqu’en 2028 devrait être de plus de 13% (source : https://www.mordorintelligence.com/fr/industry-reports/personal-protective-equipment-market).

Verallia :

Ma préférée des sous-côtées ! Quand je regarde les fondamentaux de Verallia, je ne comprends pas ! On a des marges à 16.7% en 2022 ( en hausse depuis 4ans ), un ROE à plus de 30%, un endettement en baisse depuis 4 ans et un PER de 7.6. Quand je regarde la valorisation vs EBITDA en prenant en compte l’endettement on est à X6. Si je prends l’objectif de 2023 qui semble rester atteignable on arrive à X4. Il faut aussi dire que le marché de l’entreprise s’attend à une croissance de 2% par an jusqu’en 2025. L’entreprise est exposée à l’amérique latine où la croissance est plus forte et noter qu’elle a entamé une politique d’amélioration des marges. Aussi, le rendement (dividendes) est de quasiment 5% avec un payout ratio de 36% de ses bénéfices.

Microsoft :

Car c’est ma préféré des GAFAM. Rien de plus serein.

Reality Income :

Pour le dividende mensuel. J’aimerai bien faire de reality une de mes plus grosse ligne pour avoir un rendement constant et un réinvestissement régulier.

Visa :

Comme Microsoft, je suis très serein avec Visa, ses fondamentaux sont extraordinaires (on parle de marge nette à plus de 50% et stable).

Dans ma watchlist :

ASML : pour l’exposition aux semis.

Fortinet : pour l’exposition à la Cybersécurité.

L’Oréal : Car les marges sont d’une stablilité impressionnante. A ma connaissance c’est la seule entreprise française qui réussit cette performance :
image

Un covid ? Où ça ?

Sartorius Stedim Biotech : Car l’entreprise est fortement décôtée vs son historique de valorisation. J’attendais les résultat du T3 pour initier une position mais ça ne m’a pas plus. Elle va certainement remonter mais je me suis exposé à Eurofins Scintific maintenant.

Vinci : Pour la solidité de la croissance. Peut-être que s’il est refait un tour à 94€ j’achèterai. Mais je pense qu’il faudra être rapide pour saisir l’opportunité (si elle se produit…)

Je ne souhaite multiplier mon nombre de ligne. L’Oréal, Vinci et Sartorius sont des entreprises que je suis car elles me plaisent mais afin de ne pas avoir trop de lignes, je me restreint un peu à l’achat. Je ne vaux pas avoir trop de ligne pour un portefeuille de 5k€. Objectif est d’attendre d’avoir une moyenne de 500€/position avant de passer à 15 lignes. J’aime bien ce raisonnement. Rien ne m’empêchera de faire des arbitrages (Vendre du Neurones pour acheter une ASML ou du Fortinet)

Aussi, détail qui a son importance. Pour les américaines (Visa, Microsoft et O) je recharge en DCA via TR pour limiter les frais et lisser mon entrer sur ces positions. J’en achète un peu tous les mois en même temps que mes etfs.

Et bien si vous en êtes arrivé là, vous êtes des guerriers ! Merci d’avance pour vos retours et bon week-end à tous :blush:

7 « J'aime »

super choix concernant Fortinet !
Si tu veux j’ai d’ailleurs fait une analyse du dernier conf call : :arrow_down:

1 « J'aime »

Wow ! Merci Quentin pour ce résumé :pray::pray::pray:

1 « J'aime »

Et bien à la vue de la croissance que Neurones nous propose au T3, je suis confiant pour l’atteinte des objectifs de l’année. Elle doit réaliser une évolution de CA de 3% sur T4 pour atteindre ses 730M d’€ annuel. Je conserve donc ma ligne pour le moment bien que le secteur me plaît de moins en moins.

Meilleur croissance organique que SII qui affiche un +10.1% sur ce trimestre et qu’Aubay avec +5.1%.

Pourquoi voyons ? Superbe boit et en plus risque d’OPA vu l’âge du PDG :wink:

Il me semble qu’il veut laisser la main à son fils… j’avais lu ça dans investir lorsqu’ils avaient fait un dossier sur le secteur.
Il faudrait que je retrouve…

1 « J'aime »

Interessant ! Je trouve quand même que c’est une super boite :slight_smile:

1 « J'aime »

Voici le paragraphe

Oui, belle entreprise

1 « J'aime »

En bilan de novembre, pas grand-chose Ă  Ă©voquer, renforcement de mes lignes US en DCA sur Trade Republic (Visa, O et Microsoft).

J’ai également réalisé un gros travaille sur le secteur de la cybersécurité où j’aimerai m’exposer d’avantage. Je regardais les grands noms comme Fortinet ou PaloAlto, Broadcom etc, quand je me suis rappelé l’article de Tommy Douziech sur Qualys.

L’entreprise n’a pas le même business modèle que les autres entreprises du secteur. Déjà sa solution est cloud ce qui lui permet d’avoir les plus grosses marges du secteur (presque 50%, là où Fortinet est à 27%).

Aussi, Qualys propose un éventail complet de solution répondant au besoin de ses clients. La satisfaction client est excellente là où Fortinet est moins bien perçue.

Le business model de Qualys me plaît car les facteurs de croissance sont multiples :

  • Tout d’abord le secteur doit connaĂ®tre une hausse de 14.6% par an d’ici 2027.
  • L’entreprise a la capacitĂ© Ă  upseller dans les entreprise ou elle est dĂ©jĂ  en place en vendant des services de sĂ©curitĂ© supplĂ©mentaire. La part des clients dĂ©pensant plus de 25k$ a augmentĂ© de 15% seulement sur le T3 de cette annĂ©e.
  • L’entreprise se dĂ©ploie Ă  l’étranger et est exposĂ©e Ă  l’Inde. Ses forces commerciales sur le terrain sont rĂ©parties aux US, en Europe, Afrique, Moyen-Orient et en Asie.
  • Qualys rĂ©alise de nombreux partenariats permettant de la vente indirect. Ces ventes reprĂ©sentent 58% des ventes de 2022. Il s’agit de cabinet d’audit en CybersĂ©curitĂ© ou des entreprises de la tech. On parle ici d’IBM, Accenture ou encore Amazon, Microsoft Azure,…
  • Autre point intĂ©ressant : dans le rapport du Q3 2023, la direction expose un exemple : un grosse sociĂ©tĂ© biotechnologie est passĂ© client chez Qualys pour regrouper l’ensemble des multiples outils q’elle utilisait en cybersĂ©cu. Qualys propose une solution tout en un lĂ  ou certains concurrents ont des offres fragmentĂ©es. J’aime beaucoup cette approche d’outil agrĂ©gateur.

Les fondamentaux :

  • Chiffre d’affaires en croissance depuis la crĂ©ation de l’entreprise en 1999.
  • Croissance de la marge opĂ©rationnelle depuis la crĂ©ation de la sociĂ©tĂ© et pas de ralentissement de la croissance lors des crises.
  • Les plus fortes marges du marchĂ© de la cybersĂ©curitĂ©. Surtout des marges stables qui ont fortement augmentĂ© depuis 2014. En comparaison, j’ai plus de mal avec la stabilitĂ© des marges de Fortinet (1.5% en 2015 par exemple).
  • Marge de Cash-flow de 50% depuis le dĂ©but de l’annĂ©e.
  • ROE de 40% en 2022.

L’entreprise gagne encore en efficacité opérationnelle car depuis le début de l’année la masse salariale opérationnelle a augmentée de 2% alors que le CA a augmenté de 13%. La masse salariale commerciale et marketing elle a augmentée de 9%.

Endettement :

L’entreprise est assise sur un petit pactole de cash qui lui permet de faire du rachat d’action dans l’attente d’une opportunité de rachat dans les années à venir.

L’entreprise réinvestit pour proposer de plus en plus d’option de sécurité dans son logiciel Saas à ses clients.

Le nombre d’action est en baisse depuis 2018 car Qualys a entrepris une politique de rachat de ses propres actions.

L’entreprise fait preuve d’une stabilité impressionnante pour une capitalisation de 6Mrds $. La croissance est stable et l’allocation du capital fait par le Management me plaît.

Néanmoins, l’entreprise est assez cher : 26x l’Ebitda projetté sur l’année et un PER de 47. Néanmoins l’historique de PER sur 5 ans est à 54. Fortinet a un PER de 37 et un VE/EBITDA de 24.5x. L’ebitda de Qualys se vend donc au même prix que celui de Fortinet.

Ce qui ne m’a pas plu chez Fortinet :

  • DĂ©pendance Ă  TaĂŻwan sur la crĂ©ation des puces nĂ©cessaires Ă  certains de ses produit (80%)
  • Les lectures sur ce forum et ailleurs sur le fait que Fortinet ne soit pas le produit le mieux satisfaisant pour le client final.
  • Un business model qui est très compĂ©titif avec en face des sociĂ©tĂ© comme Broadcom, HuaweĂŻ et Cisco.

Je ne sais pas si je débute une petite ligne maintenant ou si j’attends une correction. Une entrée en mai aurait été l’idéale.

Sinon j’ai placé quelques ordres à seuil de déclenchement sur certaines actions de mon portefeuilles qui ne rebondissent pas alors que le marché augmente :

  • Verralia
  • Equasens
2 « J'aime »