Se faire Conseiller / Accompagner dans ses investissements : Comment, pourquoi, ce qu'il faut savoir

Dans un monde toujours plus compliqué avec de moins en moins de visibilités sur l’avenir, il est plus que jamais nécessaire de se mettre en capacité d’investir plutôt que de compter sur autrui. Peut-être que ce discours vous paraîtra un brin égoïste, mais quand j’entends certains discours exigeant un « droit à la paresse » (financé par ceux qui n’en bénéficient pas :thinking:), je ne peux m’empêcher de penser que nous sommes véritablement dans un tel monde « égoïste ».

Voici, de part mes expériences personnelles / professionnelles (lesquelles sont intiment liées comme nous le verrons plus tard), les différentes manières de se commencer à investir. Chacune possédant ses propres avantages et inconvénients :

1. Investir seul
La première façon de se lancer dans l’investissement, c’est d’y aller seul, en auto-didacte. Cela demande beaucoup de temps, mais apporte également de grandes satisfactions quand il apparaît que tous les efforts réalisés commencent à porter leurs fruits.

  • Avantages
    :heavy_check_mark: tout contrĂ´ler de A Ă  Z
    :heavy_check_mark: ne rien devoir Ă  personne
    :heavy_check_mark: gros gains en experience
    :heavy_check_mark: avancer Ă  son rythme

  • InconvĂ©nients
    :x: commettre des erreur, parfois importantes
    :x: risque d’excès de confiance
    :x: devoir gérer seul le moments compliqués

2. Se faire Conseiller par un professionnel
Vient ensuite la possibilité de faire appel à un professionnel (CIF, CGP) afin de réaliser ses investissements. Si le gain de temps est énorme, il n’en reste pas moins que c’est un choix qui implique tout de même certaines choses.

  • Avantages
    :heavy_check_mark: bénéficier de conseils professionnels et personnalisés
    :heavy_check_mark: profiter d’un suivi dans le temps
    :heavy_check_mark: gagner du temps dans la gestion / mise en place de ses investissements
    :heavy_check_mark: activité très réglementée

  • InconvĂ©nients
    :x: tous les Conseillers ne se valent pas
    :x: très peu de contrôle sur les investissements (payer pour obtenir des Conseils et ne pas les suivre serait un peu contre-intuitif)
    :x: très peu de gains d’expérience pour le client, pas d’autonomie à terme
    :x: prestation coûteuse, à minima plusieurs centaines d’€ par an

3. Se faire Accompagner par un professionnel
À première vue, difficile de voir une différence entre « se faire Conseiller » et « se faire Accompagner ». Pourtant, celle-ci est grande. En effet, l’accompagnement est en fait une solution médiane entre « faire seul » et « faire appel à un conseiller ».
Ainsi, l’investisseur ne reçoit pas de « Conseils » lui disant de réaliser telle ou telle opération sans vraiment se poser de question. Par contre, il se fait « aider » à prendre lui-même les décisions qui lui conviennent le mieux. Il reste donc totalement actif dans la mise en place / réalisation de ses investissements.

  • Avantages
    :heavy_check_mark: totale maîtrise des ses investissements
    :heavy_check_mark: partage des expériences de l’accompagnateur
    :heavy_check_mark: permet de ne pas commettre certaines erreurs
    :heavy_check_mark: permet de s’émanciper et de devenir autonome

  • InconcĂ©nients
    :x: tous les accompagnateurs ne se valent pas
    :x: prestation moyennement coûteuse (cela dit, bien moins qu’un Conseiller)
    :x: activité non réglementée (nécessitant -ce qui serait, ici, plutôt un avantage- que l’accompagnateur maîtrise la réglementation afin de ne pas tomber « dans le Conseil »)

Voila pour ce petit comparatif des différentes manières de se lancer dans l’investissement. Je précise qu’aucune n’est « meilleure que l’autre », puisque tout dépend des moyens / objectifs de chaque investisseurs.

Il sera tout de même nécessaire de prendre quelques précautions dans la mise en place de son choix :

Agir seul nécessitera d’être très serein et d’avoir confiance en soi. C’est une façon de faire très enrichissante (du point de vue des connaissances), mais qui peut également se révéler être très frustrante lorsqu’il devient compliqué de trouver des réponses précises à ses questionnements / problématiques. Il faudra donc être certain de sa capacité à passer seul les moments les plus compliqués.

Il faut également garder en tête que tous les « conseils » glanés à gauche à droite sur internet seront probablement le fait de personnes dans une situation similaire. Savoir faire le tri du bon et du mauvais grains sera donc un élément capital afin de pouvoir réussir.

Se faire Conseiller nécessite de s’assurer que le professionnel à qui vous faites appel est dûment habilité à promulguer des Conseils. Dans le cas d’un Conseiller en Investissements Financiers (CIF), celui-ci se doit OBLIGATOIREMENT :

  • d’être enregistrĂ© auprès de l’ORIAS
  • d’adhĂ©rer Ă  une Association Professionnelle agrĂ©Ă©e
  • d’avoir souscris Ă  une assurance responsabilitĂ© civile très particulière offrant de hauts niveaux de garanties financières

Se faire Accompagner impose de connaître le professionnel auquel vous faites appel. En effet, comme évoqué précédemment, à partir du moment du moment où aucun « Conseil en Investissement » n’est prodigué, la réglementation propre à ces derniers ne s’applique pas. Il est donc impératif de pouvoir faire une totale confiance à l’accompagnateur. S’assurer que celui-ci exerce de façon déclarée est donc un premier point important. Ensuite, il conviendra d’échanger avec lui, afin de pouvoir se faire une idée plus ou moins précise de sa personne (honnêteté, probité), mais aussi de ses connaissances globales, de son expérience et de sa capacité à transmettre tout ceci.

Mon parcours perso / pro
Pour ma part, les éléments me permettant d’avancer tout ceci relèvent donc de mes expériences personnelles et professionnelles. C’est ainsi que j’ai debuté l’investissement en me formant seul, arpentant notamment les forums spécialisés. Une très belle et très enrichissante expérience que je ne regrette pas le moins du monde. Si je devais recommencer aujourd’hui, je le referais sans aucune hésitation !

Pourtant, soucieux de partager mes connaissances et expériences, je suis ensuite devenu, en 2022, Conseiller en Investissements Financiers (CIF). Ce qui m’a permis de découvrir plus en profondeur le côté professionnel de l’investissement. Malheureusement, des difficultés à trouver ma clientèle, couplée à des frais fixes très importants, m’ont obligés à revoir mon activité. C’est ainsi que depuis fin 2022 je n’exerce plus en tant que « Conseiller », mais en tant qu’« Accompagnateur ». Le tout, bien sûr, en continuant d’investir par moi-même !

8 « J'aime »

Même si c’était de façon indirecte, tu as, tu fais, partie, des accompagnateurs majeurs que j’ai dans mon apprentissage de l’investissement en bourse.

Donc tout simplement, merci ! :+1: :wink:

2 « J'aime »

De rien :blush:

En plus, je me suis bonifié avec le temps : Plus d’expérience, plus de connaissances et maintenant j’essaye d’en faire mon activité pro principale !

2 « J'aime »

Je pense aussi qu il est dur de trouver sa clientèle.

C est pourquoi j ai choisir d entrer en banque.D ici 3 ou 4 ans j aurais la possibilité de passer gestionnaire de patrimoine particulier en interne. La clientèle viendra d elle même.

Cela me paraît un beau tremplin pour se lancer ensuite seul.Cela permet d être connu et de faire valoir qu on évolué sur le même poste, dans la banque X pendant plusieurs années.Ca ajoute a mon avis un petit plus aux yeux des clients.

1 « J'aime »