Analyse fondamentale de Catana Group - 12h de travail

Salut Ă  tous, je vous partage ici une analyse complĂšte de l’entreprise Catana Group, que j’ai publiĂ© sur mon Linkedin tout Ă  l’heure.
EnormĂ©ment de valeur et c’est gratuit, alors profitez-en :wink:

Qui n’a jamais rĂȘvĂ© de sillonner la CĂŽte d’Azur en bateau ? C’est la promesse de Catana Group, qui produit des catamarans pour toutes les envies, et bientĂŽt des bateaux Ă  moteur.

Voyons si plaisir peut rimer avec business.

b6f5a2f5-7fd2-4caf-95cd-6930eff4e6cf

Le Business :

Catana Group est une entreprise qui construit des bateaux de plaisance, plus particuliĂšrement des catamarans.

Catana Group agit comme une société holding qui détient plusieurs filiales auxquelles sont liées des sites de production :

  1. CHANTIER CATANA, qui dĂ©veloppe les plus gros bateaux du groupe, dont le site principal est Ă  Canet-en-Roussillon, et qui dispose Ă©galement de son propre site de production de menuiserie industrielle (meubles), ce qui renforce l’autonomie du groupe;
  2. AP YACHT CONCEPTION, situé à Marans, qui construit 3 modÚles de la gamme BALI, impossible à produire sur le site de Canet;
  3. HACO, qui se situe en Tunisie et qui fabrique les plus petits modĂšles du groupe, dont les CATSMSART, CATSPACE, et BALI 4.2;
  4. COMPOSITE SOLUTIONS (dorĂ©navant CATANA GROUP PORTUGAL LTD), qui s’occupe de la construction de l’usine au Portugal pour la gamme YOT et dĂ©veloppera Ă©galement les nouveaux modĂšles YOT;
  5. PORT PIN ROLLAND, qui se situe à Saint-Mandrier et qui concentre les activités de gardiennage, de réparation/entretien des bateaux, et de location de garage et de places de port.

En 2014, l’entreprise a opĂ©rĂ© un tournant dans sa stratĂ©gie en s’orientant vers les catamarans multicoques Ă  travers la gamme Bali, imaginĂ©e par le dĂ©funt dirigeant Olivier Poncin, vĂ©ritable visionnaire, qui a bousculĂ© le design classique des catamarans.

Catana Group vend ses bateaux sous plusieurs gammes :

  • CATANA, marque historique du groupe, qui a un grand historique de fiabilitĂ© et de sĂ©curitĂ© avec un profil orientĂ© vers la performance qui constitue le haut de gamme de l’entreprise.
  • BALI, la marque innovante du groupe (qui a repensĂ© la façon de vivre dans un catamaran, en modifiant certains espaces de vie) qui a remportĂ© un franc succĂšs depuis son lancement en 2014 et qui lui a permis de passer du statut de petit fabricant Ă  un celui d’acteur d’envergure. Dans les prochaines annĂ©es, la croissance est appelĂ©e Ă  ĂȘtre plus modĂ©rĂ©e. Constitue la gamme grand-public de l’entreprise.
  • YOT, la nouvelle gamme qui comprend des catamarans Ă  moteur in-board (dans la coque, donc invisible), trĂšs attendue par les fans de nautisme et les investisseurs Ă©galement, puisqu’elle reprĂ©sente le relai de croissance du groupe, et le management espĂšre remporter le mĂȘme franc succĂšs qu’avec BALI. Le marchĂ© des bateaux Ă  moteur est trĂšs important et attendu en croissance dans les prochaines annĂ©es.

Le nouveau modĂšle YOT 36.

En plus de sa gamme YOT, l’entreprise continue Ă  dĂ©velopper sa gamme BALI en s’attaquant bientĂŽt Ă  un nouveau marchĂ©, celui des catamarans de plus de 55 pieds, qui s’adressent Ă  une clientĂšle plus aisĂ©e, et donc potentiellement moins sensible aux cycles Ă©conomiques.

La clientĂšle diffĂšre Ă©galement en fonction des gammes : pour BALI, 95% des clients sont des concessionnaires basĂ©s Ă  l’international, lĂ  ou CATANA vend principalement ses bateaux directement aux particuliers.

L’entreprise a un Ă©galement un bel atout : sa diversification gĂ©ographique. Sa clientĂšle et trĂšs internationalisĂ©e, et ne dĂ©pend donc pas que d’un seul pays, ce qui lui permet Ă©galement de profiter de la croissance de pays plus dynamiques.

Autre point fort, le carnet de commandes, avec un systĂšme d’acomptes qui permet d’avoir une belle visibilitĂ© Ă  1 ou 2 ans.

L’entreprise dĂ©pend globalement de sa gamme BALI, puisque les Services ne reprĂ©sentent que 3% du CA environ, et la gamme CATANA, 2%.

Bien que reprĂ©sentant une faible part du CA, la partie Services permet Ă  l’entreprise d’avoir un flux de revenus beaucoup moins cycliques. Autre bonne nouvelle, la sociĂ©tĂ© vient de signer en 2023 un contrat lui permettant de continuer Ă  exploiter le Port Pin Rolland pendant 25 ans.

Concernant les risques, la main-d’Ɠuvre, assez rare sur le marchĂ©, couplĂ©e Ă  des difficultĂ©s d’approvisionnement, ont causĂ© de nombreux retards de livraison, lors de la pĂ©riode pandĂ©mique (boom des commandes), bien que la croissance est appelĂ©e Ă  revenir Ă  des niveaux plus rationnels que ces derniĂšres annĂ©es assez exceptionnelles.

Il faudra Ă©galement surveiller la direction de l’entreprise, assurĂ©e par le nouveau Directeur-GĂ©nĂ©ral du groupe, fils d’Olivier Poncin, qui a fondĂ© l’entreprise. Si l’on ne doute pas de ses capacitĂ©s (il a eu plusieurs rĂŽles de directeur dans le secteur du nautisme pendant plus de 15 ans et a dĂ©tenu sa propre entreprise, AP Yachts Conception) et de son dĂ©sir de continuer Ă  faire prospĂ©rer le groupe, il devra faire aussi bien que son prĂ©dĂ©cesseur, qui a placĂ© la barre trĂšs haut.

L’entreprise opĂšre aussi dans une industrie cyclique et compĂ©titive. Bien que la clientĂšle visĂ©e soit la classe aisĂ©e -il ne s’agit pas ici de l’ultra-luxe, elle subit tout de mĂȘme la conjoncture Ă©conomique.

Par ailleurs, le groupe fait face à des concurrents sérieux, comme Fountaine Pajot ou Bénéteau et sa gamme Lagoon, qui proposent des bateaux compétitifs.

Avant d’aborder les finances de l’entreprise, il faudrait parler de l’actionnariat. Catana Group est une sociĂ©tĂ© familiale, dĂ©tenue par la famille Poncin, qui dĂ©tient 29% des actions et 44% des droits de vote, ce qui assure un alignement des intĂ©rĂȘts avec ceux des actionnaires, avec des objectifs Ă  long-terme.

Les Chiffres :

Quand on regarde de plus prĂšs, les finances de Catana Group sont excellentes. Comme Ă©voquĂ© plus tĂŽt, le lancement de la gamme BALI et sa croissance trĂšs importante a permis Ă  l’entreprise de multiplier sa taille en quelques annĂ©es seulement grĂące Ă  la conception particuliĂšre de ces bateaux, trĂšs ouverts et spacieux, pensĂ©s pour apporter une expĂ©rience exceptionnelle Ă  ses passagers.

Le chiffre d’affaires a connu une croissance fulgurante sur la pĂ©riode 2014-2023 de 22% par an, tout comme le bĂ©nĂ©fice net, qui est passĂ© d’une perte de 1M€ et qui ressort en positif de 19M€ en 2023.


De plus cette croissance n’a quasiment pas nĂ©cessitĂ© de dette et la dilution est, somme toute, peu significative, puisque l’entreprise possĂšde un bilan qui rendrait jaloux les tĂ©nors du CAC 40, avec une position en cash (63M€) 2,5x supĂ©rieure Ă  la dette (25M€) !

Le groupe s’est d’ailleurs endettĂ© au meilleur moment, c’est-Ă -dire pendant le Covid-19, et ont eu accĂšs Ă  des taux trĂšs avantageux, ce qui se reflĂšte dans le coĂ»t de l’endettement bas (environ 2,2%).

Les flux de trĂ©sorerie sont eux plus volatils que les bĂ©nĂ©fices mais le groupe opĂšre dans une industrie cyclique, oĂč le besoin en fonds de roulement est important. C’est donc assez rĂ©guliĂšrement qu’on assiste Ă  de fortes variations des flux de trĂ©sorerie opĂ©rationnels, comme cette annĂ©e, oĂč le groupe a subi un dĂ©calage des paiements qui a donc impactĂ© fortement les flux de trĂ©sorerie du groupe, Ă  cause la main-d’Ɠuvre insuffisante pour faire face Ă  l’excĂšs de demande de ces derniers semestres.

Du cĂŽtĂ© des marges opĂ©rationnelles, elles sont de 12,06% en moyenne sur les 5 derniers exercices, contre 10,12% pour Fountaine Pajot et 5,3% pour BĂ©nĂ©teau (bien que 15% de son CA ne soit pas liĂ© aux bateaux), ce qui dĂ©montre le savoir-faire de Catana Group dans l’exercice.

Les ratios de rentabilité sont aussi trÚs bons, avec un ROE de 26% et un ROCE de 26%, semblable à ceux de Fountaine Pajot et supérieurs à ceux de Bénéteau.

En termes d’allocation du capital, Catana Group se rĂ©vĂšle assez prudent, avec une partie des FCF (Free Cash Flow) qui servent Ă  verser un dividende depuis 2022, des rachats d’actions qui viennent compenser les distributions d’actions gratuites aux employĂ©s, un retrait de la dette suite Ă  l’endettement de 2021 et le reste part dans la trĂ©sorerie de l’entreprise.

Cette gestion saine a permis au groupe d’amasser une pile de cash, qui a notamment aidĂ© le groupe Ă  traverser le 2nd semestre 2023 -compliquĂ© en terme de trĂ©sorerie, et permettra d’investir massivement dans son outil de production si nĂ©cessaire ou de saisir une opportunitĂ© d’acquisition.

La Valorisation :

En dĂ©pit de ses qualitĂ©s, Catana Group est une sociĂ©tĂ© qui se valorise peu cher. La raison ? La cyclicitĂ© de l’industrie dans laquelle elle opĂšre (malgrĂ© une bonne visibilitĂ© Ă  court-terme grĂące Ă  son carnet de commandes), un nouveau dirigeant qui devra relever le dĂ©fi de faire aussi bien que son prĂ©dĂ©cesseur, et le fort BFR de l’entreprise.

Pour valoriser l’entreprise, nous pouvons utiliser la mĂ©thode DCF. Les paramĂštres sĂ©lectionnĂ©s sont :

  • WACC (coĂ»t moyen pondĂ©rĂ© du capital) de 11,2%
  • beta de 1,5
  • prime de risque de 5,6%
  • rendement obligataire Ă  10 ans de 4,1%
  • coĂ»t de la dette de 2,2%
  • FCF de 22M€ (soit la moyenne des FCF des annĂ©es 2021 et 2022, car le FCF de 2023 est inexploitable et non reprĂ©sentatif de l’entreprise).

Ainsi, nous obtenons 3 prix en fonction des scénarios de croissance :

:arrow_right: 5% de croissance : 10,3€ (43,7% sous-Ă©valuĂ©e)

:arrow_right: 10% de croissance : 12,3€ (52,8% sous-Ă©valuĂ©e)

:arrow_right: 15% de croissance : 14,6€ (60,3% sous-Ă©valuĂ©e)

L’entreprise est donc trĂšs faiblement valorisĂ©e pour la croissance attendue, mais qu’en est-il des ratios plus classiques ? (donnĂ©es sur 5 ans car l’entreprise Ă©volue rapidement, inutile de comparer 10 ans auparavant, l’entreprise n’est plus la mĂȘme !)

PER moyen sur 5 ans : 15 vs. PER actuel : 9 :green_circle:

P/S moyen sur 5 ans : 1,4 vs. P/S actuel : 0,9 :green_circle:

L’entreprise est donc sous-Ă©valuĂ©e Ă©galement par rapport Ă  son historique et Ă  son concurrent direct, Fountaine Pajo. Cette sous-valorisation s’explique par les raisons expliquĂ©es un peu plus haut, mais Ă©galement par la dĂ©cote des petites capitalisations ces derniĂšres annĂ©es au profit des plus grosses. Cette tendance pourrait s’inverser Ă  terme pour revenir Ă  la normale.

On a donc actuellement un prix qui pourrait constituer un bon point d’entrĂ©e pour ceux qui ne craignent pas la volatilitĂ© liĂ©e au business sous-jacent et qui ont un horizon long-terme.

Conclusion :

Points forts :

  • Un bilan de haute volĂ©e, les marges opĂ©rationnelles les plus Ă©levĂ©es du secteur et une rentabilitĂ© accrue
  • Une croissance future encore importante, avec le dĂ©veloppement de la gamme BALI et le lancement de la gamme YOT
  • La qualitĂ© de ses actifs : Port Pin Rolland, l’usine de menuiserie industrielle (renforce l’autonomie du groupe)
  • Le carnet de commandes et la diversification gĂ©ographique des ventes
  • La valorisation attractive

Points faibles :

  • Le nouveau Directeur-GĂ©nĂ©ral devra diriger l’entreprise d’une main de maĂźtre, comme l’a fait son prĂ©dĂ©cesseur avec ses concepts innovants
  • La main-d’Ɠuvre qualifiĂ©e se fait rare sur le marchĂ©, ce qui peut crĂ©er des retards de livraison
  • La cyclicitĂ© du secteur et du BFR, gĂ©nĂ©rant des flux de trĂ©sorerie trĂšs volatils, ce qui implique qu’elle doit dĂ©tenir des liquiditĂ©s

Catana Group est une trĂšs belle entreprise, de taille modeste, et dispose de vĂ©ritables qualitĂ©s pour faire face Ă  l’avenir.

Des challenges seront Ă  relever, mais le management a toutes les cartes en main pour continuer Ă  performer. Si l’on ajoute Ă  cela la valorisation particuliĂšrement attrayante, nous avons lĂ  les ingrĂ©dients d’un potentiel multibagger.

PS : je suis actionnaire de Catana Group.

Cette note d’analyse n’est pas un conseil en investissement et ne pourrait ĂȘtre considĂ©rĂ©e comme tel.

18 « J'aime »

Excellent ! :beers:

Merci pour ton analyse, c’est vraiment Top ! :+1:

1 « J'aime »

Super taff @quentin.a ! Et bien entendu super boĂźte aussi :stuck_out_tongue_winking_eye:

Je rajouterai aussi qu’en dĂ©fi Ă  relever, il va y avoir la gestion opĂ©rationnelle. Les entreprises en hypercroissance/forte croissance ont de sacrĂ©s challenges a relever quotidiennement qu’il ne faut pas nĂ©gliger : ce n’est jamais simple de doubler son CA en 2 ans et de gĂ©rer tout aussi bien (d’autant plus dans un secteur en manque de personnel et difficultĂ©s d’approvisionnement)

12h de travail ! Merci pour le partage

Catana prend quelle place dans gon portefeuille en terme de pourcentage ?

Mais c’est que maintenant que tu parles de ce LinkedIn ??? :rage: :rage:
:rofl:
Balance ton blaze !

Super analyse en tout cas, ça fait plaisir !! Tout y est passĂ©, j’ai l’impression de connaitre la boite juste en ayant lu le post, j’ose pas imaginer le taff derriĂšre


Tu connais ma position sur les constructeurs de bateaux, mais franchement ça donne envie.

Est-ce qu’ils prĂ©voient Ă  terme d’avoir une branche « refit Â» de rĂ©paration et/ou de rĂ©novation/recustomisation de bateaux, comme d’autres font ?

Concernant l’électrification, y’a une prise de position de la direction sur le sujet ?

L’allocation du capital c’est un sujet sur lequel je me penche beaucoup depuis quelques temps, j’essaye de la dĂ©cortiquer pour voir si ça correspond Ă  mes attentes, c’est trĂšs interessant !
Sur Catana, tu as une fourchette moyenne de la répartition du cashflow dans les différents postes ?
Et a ce sujet, as-tu des critùres particuliers ou des seuils mini ou maxi d’allocation que tu tolùres ?

Encore bravo pour le taff :clap: :clap:

C’est à moi de faire la prochaine? :stuck_out_tongue:

1 « J'aime »

Que de la gueule ! :grin:

2 « J'aime »

c’est ce que j’ai plus ou moins essayĂ© d’expliquer : avec un CA multipliĂ© par 2 en seulement 2 ans, l’entreprise a fait face Ă  plusieurs contrainte :

  • Le manque de personnel qualifiĂ© (ils recrutent Ă  tour de bras) face Ă  la demande
  • la chaine d’approvisionnement complĂštement disruptĂ©e, ce qui a causĂ© des hausses de prix/retards dans la fabrication des bateaux (facteur macro, non liĂ©e Ă  l’entreprise)

plus globalement donc des retards de paiement avec des stocks qui s’accumulent, d’ou les flux de trĂ©sorerie extrĂȘmement bas cette annĂ©e (les clients ne paient pas et l’inventaire grossit, donc le BFR explose la trĂ©sorerie prend un sacrĂ© coup sur la gueule).

mais c’est surtout liĂ© au manque de main d’oeuvre, pas tellement l’infrastructure en elle meme !!

pour l’instant elle ne reprĂ©sente que qu’environ 8% de mon PEA, soit moins de 5% de tous mes invest, mais Ă  terme j’aimerais la faire grossir pour qu’elle fasse partie de mes top positions (derriĂšre autozone, unitedhealth, fortinet).
J’ai Ă©normĂ©ment confiance dans l’avenir, je pense que je n’ai meme plus besoin de dĂ©tailler pourquoi hihi :grin:

1 « J'aime »

Quentin Amar ! mais tu ne trouveras rien de neuf, les seules que j’ai faites pour l’instant sont Monster et Catana !

je te cache pas que depuis dimanche, avec Monster aussi, c’est presque une journĂ©e entiĂšre que j’ai passĂ© la tete dans les rapports (12h + 8h sur Monster environ).
Je commence à avoir des noeuds au cerveau :rofl:, mais c’est pour la bonne cause (montrer de quoi je suis capable aux jurys de master !)

oui, tu es plutot branchĂ© italienne (les meufs aussi :smirk: ?), d’ailleurs j’ai essayĂ© de lire un peu le rapport j’ai rien compris, j’imagine que tu passes par google trad ?

ils ont une branche de services en effet, mais elle ne reprĂ©sente que 3% du CA, autant dire que c’est invisible d’autant plus qu’ils se font bouffer par la croissance de la gamme BALI (cette activitĂ© a lieu au Port Pin Rolland)
pas d’annonces non plus sur l’électrification, mais c’est pas dĂ©rangeant vu que jusqu’à maintenant ils ne vends pas de bateau Ă  moteur. meme Ă  l’avenir, il faudra un peu de temps avec que la nouvelle gamme YOT reprĂ©sente une part significative du CA et qu’ils commencent Ă  s’inquiĂ©ter de leur note ESG


comme c’est une small cap, et qu’elle est dans une industrie Ă  fort BFR, tu n’as jamais de FCF rĂ©gulier, donc compliquĂ© d’établir un « plan d’allocation de capital Â».
de ce que je vois, ils vont verser un dividende stable et croissant, et le reste ira en trésorerie ou pour ponctuellement compenser la dilution des SBC et repayer un peu de dette.

personnellement, je n’ai pas de critĂšre requis pour l’allocation de capital, j’aime beaucoup les entreprises qui font des rachats d’actions (plus efficients fiscalement que les dividendes), puis cela permet d’avoir plus de flexibilitĂ© (pas la meme rĂ©action du marchĂ© lorsqu’une entreprise coupe ses buyback plutot qu’une coupe du dividende).

donc cela dĂ©pend des entreprises, par exemple je n’aurai aucun mal Ă  acheter du Altria qui a un FCF payout ratio de 75%, ou du UNH qui fait Ă©normĂ©ment d’acquisitions.
par contre ce qui me dĂ©range, c’est lorsque les entreprises ne se mettent pas Ă  racheter leurs actions lorsqu’elles sont sur des plus bas historiques (typiquement du BABA si j’étais CFO je balancerais tout le cash lĂ  dedans).
mais de maniĂšre gĂ©nĂ©rale je fais confiance aux CFO sur leur plan d’allocation du capital : (ici Elevance Health et Cigna).


chiche !! et merci pour les encouragements !!!

2 « J'aime »

Pas grave j’aurais dĂ©jĂ  la primautĂ© de l’info et ça animera mon fil :smiley:

Aaaaah tout s’explique !! Une Ă©chĂ©ance bientĂŽt ? Tu prĂ©vois d’en faire d’autres ?

Les rapports existent en Anglais ^^ En tout cas pour TISG que je suis tu peux switcher le site en Anglais en haut Ă  droite, heureusement :smiley: Ça te donnera accĂšs Ă  tous les docs comme ça. Je pense que San Lorenzo c’est pareil de mĂ©moire.
Et en effet, on ne peut pas dire non Ă  une petite italienne aux performances Ă©poustouflantes
 :joy:

Ha OK la branche service fait dĂ©jĂ  un peu de ça j’avais pas captĂ© :slight_smile: sympa !

Merci pour tes rĂ©ponses sur l’allocation du capital, on est plutĂŽt en phase. Effectivement plus dur sur des small caps, t’es un peu obligĂ© de faire confiance vu les fluctuations


Ils correspondent à quelle boßte les 2 graphes à la fin de ta réponse ?

Yop @quentin.a ,

Je me suis permis de partager ton travail d’analyse sur X

image

Merci Ă  toi :grinning:

4 « J'aime »

Je n’ai pas eu le temps de te rĂ©pondre.
Mais sacrée analyse que tu nous a fait !
Je connais assez bien (enfin à mon petit niveau) la boüte et la rien à dire


En plus tu Ă©cris assez « simplement Â» pour le commun des mortels.

Du coup c’est bien ce que j’avais cru comprendre pour le rachat d’actions, ils en font mais pas pour les dĂ©truires.

Sachant que ce soit ĂȘtre une main d’Ɠuvre assez qualifiĂ©e c’est pas mal si ça Fidelise leur collaborateurs.

Le fils étant dans la boßte depuis longtemps , ça devrait le faire.

Je crois qu’à l’époque(2022) ils avaient des soucis pour se fournir en moteur et ils ont Ă©tĂ© voir un autre motoriste du coup (ou en tout cas pas leur principal)

1 « J'aime »

Quentin, au top ta présentation de Catana. Bravo :+1:

Merci d’avoir pris tout ce temps pour la prĂ©senter, actionnaire aussi

merci à toi pour la visibilité !

1 « J'aime »

on parle de meuf ou de voiture ? :rofl:

Ă  la cible d’allocation de capital visĂ©e par Elevance Health (1er graph) et Cigna Group (2nd graphique).
les deux sont des concurrents de UNH.

1 « J'aime »

merci !!
c’est Ă©galement ce qui prend beaucoup de temps : trouver les infos et rĂ©ussir Ă  les synthĂ©tiser pour ce que soit comprĂ©hensible pour tous !
sinon si j’avais juste Ă  faire des copier/coller des passages intĂ©ressants du rapport 2023 ça prendrait beaucoup moins de temps, mais Ă©galement beaucoup moins digeste :grin:

oui ça marche bien et au moins les actionnaires ne se font pas diluer !
il travaille sur quel site ?

pour le coup il faudrait approfondir, car la gamme YOT n’a Ă©tĂ© lancĂ©e qu’en 2023, et je ne crois pas que les gammes « Ă  voile Â» soient commercialisĂ©es avec un moteur de secours !

merci Ă  toi fredo :wink:

1 « J'aime »

Superbe analyse, Quentin ! Ton travail est remarquable ! Félicitations et mes encouragements pour la réussite de ton Master :slight_smile:

Catana est vraiment une belle entreprise avec une excellente réputation dans le domaine, selon des passionnés.

Le point faible que la main-d’Ɠuvre se fait rare sur le marchĂ© est bien rĂ©el
 J’ai eu l’occasion de discuter sur diffĂ©rents forums/groupes avec des personnes travaillant dans ce domaine, et Catana Group avait (je ne sais pas actuellement) du mal Ă  recruter en raison de la spĂ©cificitĂ© du secteur.

Je suis surpris de voir cela venant de toi ! Je ne pensais pas que tu investirais autant dans une Small Cap d’un secteur de niche (mais prometteur).

1 « J'aime »

merci l’ami !!

peut-etre que je l’ai mal formulĂ© dans mes prĂ©cĂ©dents posts mais je ne me suis jamais limitĂ© aux larges caps !
au contraire, beaucoup plus de potentiel sur les small voire mid (CA 5md environ), et je n’ai pas peur de la volatilitĂ© si je maitrise bien le sujet (lĂ  sans trop me mouiller je peux affirmer que je commence Ă  bien comprendre l’entreprise :grin:).
puis vu la décote des small vs les larges, y a pas à dire y a de sacrées opportunités à saisir !

2 « J'aime »

Jolie celle lĂ  :smiley:

2 « J'aime »

c’était mĂȘme pas voulu ahah

Super travail, je suis aussi sur Catana depuis 4 ans et c est vraiment une super boite avec un top visionaire qu etait Olivier Poncin.
J aime cette boite qui a une gestion et un management responsable orienté resultat et actionnaire.

1 « J'aime »

Je viens de recevoir la convocation a l’AG et les mesures a voter par les actionnaires de Catana.
Dans l’ensemble c’est en vĂ©ritĂ© assez chiant, les seuls Ă©lĂ©ments importants je trouve (j’ai pas tout lu) concernent les rachats d’actions et le poste de AurĂ©lien poncin.

Par contre, il y a davantages de détails concernant les résultats, les voici :wink:



3 « J'aime »